L'administration Trump fait appel du blocage du décret migratoire — Etats-Unis

Claudine Rigal
Mars 20, 2017

Cette décision, qui intervient quelques heures avant l'entrée en vigueur du nouveau décret, a rendu fou de rage Donald Trump, qui qualifie cete nouvelle déconvenue d'"horrible ". Dans son jugement, le magistrat a estimé que la suspension temporaire du décret éviterait un " préjudice irréparable ". Selon cette coalition, ce nouveau décret viserait toujours les musulmans de façon discriminatoire. En déplacement à Nashville (Tennessee) à l'occasion d'une réunion publique, le président américain a ainsi dénoncé une décision qu'il juge "erronée", accusant la justice d'être coupable d'un "abus de pouvoir sans précédent".

La Cour suprême est pour l'instant partagée à égalité entre quatre juges progressistes et quatre conservateurs.

Second camouflet pour la politique anti-immigration de Donald Trump.

Il avait estimé que ce nouveau décret était "la concrétisation, envisagée depuis longtemps, de l'interdiction d'entrée (aux Etats-Unis) des musulmans".

Les deux juges avaient indiqué avoir fondé leur opinion sur des déclarations passées de M. Trump et de ses conseillers. Le président des États-Unis avait notamment proposé pendant la campagne présidentielle de fermer les frontières américaines à tous les musulmans. Le décret, a-t-il souligné, comporte "des preuves significatives et irréfutables d'animosité religieuse".

L'ordre exécutif, qui prévoyait d'interdire temporairement d'entrée sur le territoire américain les ressortissants de six pays à majorité musulmane (Iran, Syrie, Yémen, Somalie, Libye, Soudan) et la plupart des réfugiés. Le dispositif, qui ne concerne plus l'Irak et exempte les détenteurs de visas et de "cartes vertes", sésames des résidents permanents, était pourtant atténué par rapport au premier décret adopté le 27 janvier.

Lyft, Airbnb, Dropbox et d'autres sociétés de ce secteur ont déposé mardi un mémoire de soutien à l'Etat de Hawaï, archipel comptant une forte proportion d'habitants d'origine étrangère.

Un juge fédéral de Hawaï a bloqué hier la nouvelle version du décret migratoire du président Trump. Dans l'État de Washington, où le décret est également contesté, le juge James Robart a suspendu toutes les procédures, tant que la décision prise à Hawaï reste valable pour éviter les jugements doublons.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL