Netanyahu parle menace "perse", histoire ancienne répond Poutine — Israël-Russie

Amand Boissieu
Mars 12, 2017

Vladimir Poutine a invité jeudi 9 mars Benjamin Netanyahou à tourner la page après que le Premier ministre israélien a évoqué la volonté ancestrale des Perses et de leurs "héritiers" iraniens de "détruire le peuple juif". Mais pour Poutine, c'est de l'histoire ancienne.

Au Kremlin, le Premier ministre israélien a violemment critiqué l'Iran, allié de la Russie au Proche-Orient.

Plus tard, au Kremlin, Netanyahu a remercié Poutine, qui a présenté ses vœux avant la fête juive de Pourim, débutant samedi soir, soulignant que l'Iran moderne menace aujourd'hui les Juifs, tout comme les anciens Perses les avaient menacés à l'époque. Aujourd'hui, "Ils continuent à y faire mention aussi clairement que possible et l'inscrivent sur leurs missiles balistiques", a-t-il précisé.

" Oui, enfin, c'était au Ve siècle avant notre ère ", a répondu, ironique, le président russe".

L'Iran est considéré comme l'ennemi numéro Un par l'Etat hébreu. La République islamique, elle, ne reconnaît pas l'existence d'Israël et n'a plus de relations diplomatiques avec les Etats-Unis depuis 1980, conséquence de la révolution islamique de 1979 et de l'attaque de l'ambassade américaine par des partisans de l'ayatollah Khomeini.

" L'Iran essaie de s'implanter de façon permanente en Syrie, avec une présence militaire au sol et en mer, et tente aussi progressivement d'ouvrir un front contre nous sur le plateau du Golan " avait déjà alerté M. Netanyahou, lors du dernier conseil des ministres, dimanche 5 mars".

Depuis son intervention dans la guerre civile syrienne en 2015, la Russie a travaillé étroitement avec l'Iran pour aider à renforcer le régime du président Bachar el-Assad et préserver les intérêts des deux pays en Syrie.

La Russie et l'Iran, fidèles alliés de Bachar al-Assad, ainsi que la Turquie, qui soutien les rebelles syriens, sont garants du cessez-le-feu entré en vigueur en Syrie depuis la fin du mois de décembre 2 016 et parrains des négociations de paix d'Astana qui cherchent à trouver une solution politique à la crise syrienne.

Other reports by CampDesrEcrues

Discuss This Article

FOLLOW OUR NEWSPAPER