Soupçons de fraude en Grande-Bretagne, enquête ouverte en France — Airbus

Xavier Trudeau
Mars 20, 2017

Le consortium européen Airbus a annoncé jeudi, dans un communiqué, faire l'objet d'une enquête préliminaire ouverte par le parquet national financier (PNF) en France concernant des soupçons de corruption au Royaume-Uni, où une enquête est en cours depuis août.

Le SFO, chargé au Royaume-Uni de la lutte contre les délits et crimes économiques, a ouvert à l'été 2016 une enquête sur des soupçons d'irrégularités concernant le recours à des consultants pour la vente à l'export d'avions civils.

Airbus a annoncé vouloir coopérer "pleinement " avec ces deux autorités dans le cadre de leurs investigations. "Le PNF a ouvert en juillet 2016 une enquête préliminaire sur des soupçons de corruption en lien avec des contrats de ventes", précise-t-on de source judiciaire, une enquête ouverte "en coordination avec le SFO". Selon une source judiciaire de Reuters, Airbus était dans l'obligation de communiquer sur cette affaire en raison d'impacts possibles sur les marchés financiers.

Cette enquête vise à révéler s'il y a eu ou non des fraudes, pots-de-vin et faits de corruption dans le secteur de l'aviation civile du consortium européen en rapport avec des consultants tiers. Un porte-parole avait alors précisé qu'aucune information supplémentaire ne serait rendue publique avant l'aboutissement de l'enquête.

L'enquête sur des soupçons de corruption dont fait l'objet Airbus depuis l'été dernier au Royaume-Uni se poursuit désormais en France. Le ministère autrichien de la Défense soupçonne Airbus d'avoir gonflé artificiellement les prix.

Other reports by CampDesrEcrues

Discuss This Article

FOLLOW OUR NEWSPAPER