Des femmes désertent les rues d'un quartier de Paris — Harcèlement de rue

Evrard Martin
Мая 20, 2017

De nombreuses femmes du quartier de La Chapelle-Pajol, situé dans l'est parisien, se plaignent de ne plus pouvoir se déplacer sans essuyer des remarques et des insultes de la part de certains hommes. Une jeune femme raconte même s'enfermer chez elle. "Le simple fait de circuler est devenu problématique". Par ailleurs, une femme de 80 ans reste retranchée chez elle depuis qu'elle a été agressée sexuellment sur le chemin de son domicile, rapporte Le Parisien.

Il est désormais "impensable " d'emprunter le boulevard de la chapelle de nuit. Après la publication d'un article du Parisien relatant les situations de harcèlement et d'agressions dont sont victimes des femmes dans ce quartier du nord de Paris, Pécresse est venue dénoncer la "ségrégation" dans l'espace public.

Le métro Chapelle, Laure l'évite soigneusement. Affolée, je me suis mise à crier, et deux d'entre eux ont sorti des couteaux pour me menacer.

"Je ne me mets même plus à ma fenêtre ".

Comment lutter contre le phénomène? Ensemble, elles parcourront tous les lieux du quartier où elles sont indésirables. Elles rendront ensuite compte aux autorités de ce qu'elles ont observé.

La maire de Paris promet que "avec la préfecture de police, notre volonté est claire: dès les prochains jours, les premiers résultats doivent être visibles".

Soutenez Dreuz financièrement, cliquez sur: Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution. "Cet effort sera poursuivi avec la plus grande détermination et sera prioritairement axé sur le secteur Pajol afin de faire cesser ces actes de discrimination inadmissibles à l'égard des femmes". Tandis qu'au cabinet du maire (PS) du XVIIIe, Eric Lejoindre, on reconnaît la complexité de la situation: "Les femmes ont un sentiment de vulnérabilité devant cette violence, souvent associée à l'alcoolisation, mais la réponse publique est essentiellement policière ".

La police est au courant de la situation et depuis janvier 110 raids ont été organisés, qui ont abouti à l'expulsion de près de 19 000 vendeurs à la sauvette et à 884 arrestations.

D'autres rapports

Discuter de cet article