Des hôpitaux britanniques et des entreprises espagnoles ciblés — Cyberattaque

Evrard Martin
Mai 15, 2017

Plusieurs organisations du service public de santé britannique (NHS), dont des hôpitaux, ont fait vendredi l'objet d'attaques informatiques.

Dans un communiqué, le service public de santé britannique (NHS) a révélé qu'"Un certain nombre d'organisations ont rapporté avoir été affectées par des attaques informatiques".

Des analystes en sécurité informatique de Forcepoint Security Labs (communauté de chercheurs rassemblés autour de Forcepoint, co-entreprise des groupes américains Raytheon et Vista Equity Partners) ont indiqué dans un communiqué que l'attaque serait de "portée mondiale" et toucherait des organisations en Australie, en Belgique, en France, en Allemagne, en Italie et au Mexique. Wanna Decryptor, le virus concerné crypte les données contenues sur un ordinateur, afin d'exiger de son propriétaire une rançon en échange d'une clé de décodage.

Cette attaque n'était "pas spécifiquement dirigée contre le NHS et touche d'autres secteurs", a-t-elle encore indiqué, sans donner de précision.

'Le Centre national de cyber sécurité travaille en étroite relation avec le NHS Digital (organisme en charge des systèmes informatiques du NHS), pour garantir une assistance aux établissements concernés et assurer la sécurité des patients', a-t-elle ajouté.

Dans les services des urgences, seuls les cas les plus graves ont pu être pris en charge, des interventions chirurgicales ont été annulées, et des milliers de membres des personnels soignants n'ont pas pu accéder à des données vitales sur les patients. Il s'agirait "d'une campagne majeure d'emails malveillants".

L'agence nationale de lutte contre le crime britannique, la NCA, a annoncé sur twitter travailler "avec le NCSK (Centre national de cyber sécurité, NDLR) pour mener une enquête nationale sur les cyberattaques qui ont été signalées aujourd'hui". "Aucun ordinateur ne fonctionne actuellement", ont déclaré en milieu d'après-midi à une journaliste de l'AFP deux employées de l'hôpital St Bartholomew, à Londres, sous couvert d'anonymat. Pour assurer la sécurité et le bien-être des patients, "le plan d'incident majeur" a été mis en place dans les services touchés.

En effet, une atteinte similaire a frappé de grandes entreprises espagnoles, dont Telefonica.

L'attaque "touche les systèmes Windows en cryptant tous leurs fichiers et ceux des réseaux en partage", a expliqué le CCN.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL