Merkel recevra Macron lundi à Berlin — Europe

Claudine Rigal
Mai 16, 2017

Emmanuel Macron a appelé à une "refondation historique" de l'Europe face à la montée des populismes et au risque "de délitement".

Après Nicolas Sarkozy et François Hollande, c'est au tour d'Emmanuel Macron de se rendre, pour sa première visite officielle à Berlin pour rencontrer la chancelière allemande. Il se déroulera en langue anglaise et sera suivi d'une conférence de presse commune puis d'un dîner auquel participera la délégation du président français.

Le but de cette rencontre et les sujets à l'ordre du jour n'ont pas été dévoilés. Le nouveau président français aura pris ses fonctions la veille.

"Des propositions, comme un budget de la zone euro, requièrent une modification des traités" qui "suppose l'unanimité des 27 États membres" et des référendums dans un certain nombres d'Etats "dont la France sans doute", fait-il remarquer dans une interview au Figaro lundi. "Nous allons devoir nous occuper du Brexit et la manière d'améliorer la zone euro et pour lui donner une nouvelle impulsion".

En se rendant outre-Rhin, Emmanuel Macron entend démontrer sa conviction que l'amitié franco-allemande est indispensable à la construction européenne, en faveur de laquelle il a exprimé son engagement avec force durant sa campagne, et qu'il renouvelle à cette occasion. Elle ne fera "rien pour (lui) compliquer la vie", avait-il dit.

Comme projets bilatéraux, Emmanuel Macron a cité la coopération dans le numérique, l'économie et la fiscalité "avec des projets de convergence que nous pouvons conduire", l'éducation, la sécurité, la défense et la politique internationale.

Le choix de l'Allemagne pour son premier voyage à l'étranger n'est pas l'unique confirmation de l'engagement proeuropéen d'Emmanuel Macron. "Ce que je souhaite, c'est que dans cinq ans il y ait la même foule parce que nous aurions eu des résultats", a-t-il préconisé.

La chancelière allemande s'était ensuite dite "très heureuse" de l'élection d'Emmanuel Macron le 7 mai dernier. Il porte les espoirs de "millions" de Français, d'Allemands et d'Européens, avait-elle souligné le lendemain.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL