Moralisation de la vie publique : pourquoi c'est plus compliqué que prévu

Amand Boissieu
Mai 31, 2017

Place Vendôme, au ministère de la Justice, l'élaboration de ce projet de loi porté par François Bayrou, et dont Emmanuel Macron a promis qu'il serait le "socle" de son action pour les cinq ans à venir, continue d'être peaufiné.

Certaines des propositions sur la table sont directement inspirées des récentes affaires, comme l'interdiction d'embaucher un membre de sa famille pour tout élu ou ministre, prévue dans le programme d'Emmanuel Macron, l'interdiction pour les parlementaires d'exercer une activité de conseil parallèlement à leur mandat, ou l'obligation d'avoir un casier judiciaire vierge pour se présenter à une élection.

En réalité, ce changement fait suite à un tweet de Marielle de Sarnez, republié sur son compte par François Bayrou. "C'est à tout le moins maladroit". En retweetant simplement le message de Marielle de Sarnez, il laisse à penser qu'il la soutient sans la moindre réserve. "En l'état, c'est inadapté", notait Virginie Duval, présidente de l'Union syndicale des magistrats (USM), interrogée par L'Express.

"Alors que le garde des Sceaux, dordinaire si bavard sur les affaires judiciaires, est resté particulièrement silencieux sur laffaire visant Richard Ferrand, François Bayrou a 'retweeté' puis 'liké' le communiqué de presse de Marielle de Sarnez", relève George Fenech dans un communiqué.

Invitée d'Europe 1 ce mercredi, Marielle de Sarnez a également défendu le procédé.

La dissociation est délicate, même impossible, sur les réseaux sociaux. "Cela va prendre encore quelques jours", commente-t-on sobrement dans l'entourage d'Edouard Philippe, qui dément vouloir éviter tout téléscopage entre la présentation de cette loi ô combien symbolique et l'affaire Ferrand. Comme le révèle Le Canard enchaîné, dans son édition du 31 mai, la mesure visant à accroître la transparence des élus et à endiguer les dérives ne contiendra plus le terme "moralisation de la vie publique" mais se nommera "Projet de loi rétablissant la confiance dans l'action publique". La mention de maire de Pau n'y figure pas.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL