Nicolas Hulot confirme la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim

Xavier Trudeau
Mai 20, 2017

Après l'élection d'Emmanuel Macron en tant que président de la république, le gouvernement Philippe a été mis en place et parmi les ministres nommés figure Nicolas Hulot.

Bruno Retailleau avait convoqué la presse en début d'après midi pour réagir aux récents propos du Premier Ministre et de Nicolas Hulot sur Notre-Dame-des-Landes.

Etant donné Emmanuel Macron, favori (du 1er et) du 2nd tour, les marchés financiers étaient confiants et sur une période d'un mois précédent l'annonce du nouveau gouvernement, le cours de l'action EDF avait gagné 28% (évolution du cours de 7,40€ à 9,48€).

"Au bout de deux ans et demi, j'espère que ça durera un peu plus longtemps pour lui, j'ai constaté que ça ne marchait pas", a-t-il poursuivi, se disant convaincu que l'ancien animateur n'a pas abandonné ses convictions écologiques. Il s'agit d'un sujet "extraordinairement compliqué, avec ou sans Nicolas Hulot", a-t-il affirmé sur France Inter. Le portefeuille des Transports, porté par l'ancienne pilote de la RATP et haute fonctionnaire marquée à gauche, Élisabeth Borne, dépend également de lui.

" Toutes les solutions et les options sont sur la table".

Le ministre est ensuite intervenu sur le dossier du nucléaire, dont il entend sortir à terme.

" Ce qui est très important, c'est de faire baisser cette part, pas pour des raisons dogmatiques". Le nucléaire, on ne peut pas s'en passer demain matin. Il y a des vies et des familles derrière le nucléaire. Et je pense qu'il faut planifier la transition écologique. La point d'étape est 2025.

La déclaration de Nicolas Hulot, jeudi soir sur France 2, aura donc eu le mérite de ménager aussi bien le camp de "pour" que celui des "contre" la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim. "La fermeture de Fessenheim aura lieu, dans la concertation".

Cependant "la démonstration se fera peut-être chemin faisant qu'on peut aller plus loin que 50% (d'énergie non nucléaire, NDLR), a-t-il dit, tout en prévenant que "peut-être que le développement des énergies renouvelables sera plus lent que prévu".

" C'est le dernier acte politique de Ségolène Royal, et moi j'ai promis de préserver l'acquis de Ségolène Royal".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL