Quand David Pujadas s'amusait de se voir remplacé par..

Pierre Vaugeois
Mai 19, 2017

L'emblématique présentateur du journal télévisé de 20h de France 2 n'a pas été reconduit. Anne-Sophie Lapix est en pôle pour le remplacer.

Personne ne s'y attendait vraiment lorsque David Pujadas a annoncé, hier, qu'il ne présenterait bientôt plus le 20 heures de France 2. "Cette décision n'est pas la mienne", commentait-il à l'annonce de la nouvelle. D'après les dernières nouvelles, la journaliste, qui était passée par M6 et LCI, et avait un temps présenté le JT de TF1 aux côtés de Claire Chazal, serait actuellement en négociations avancées avec France 2.

Affirmant que cette décision n'est en aucun cas "politique", quelques jours après l'élection d'Emmanuel Macron, Delphine Ernotte précise avoir voulu répondre à "une envie de renouveau", "exprimée régulièrement par les téléspectateurs". "J'ai estimé que le temps était venu de donner un nouvel élan", justifie-t-elle dans Le Parisien. Hier, la consoeur de David Pujadas, Marie-Sophie Lacarrau, lui a publiquement apporté son soutien lors du JT de 13 Heures.

David Pujadas et le JT de France 2, c'est terminé. Mais c'est un choix qui s'accompagne déjà de polémiques: certains internautes ont pointé qu'Anne-Sophie Lapix n'est autre que la femme d'Arthur Sadoun, président du groupe Publicis, client de... Elle y interviewe des artistes ou des intellectuels mais aussi des personnalités politiques avec une rigueur irréprochable. Pujadas laisse derrière lui un journal en bonne santé, avec près de 5 millions de téléspectateurs en moyenne, soit 20,7 % du public. Delphine Ernotte a aussi confié que cette décision n'était pas "un désaveu pour David Pujadas". On ajoute par ailleurs que toute l'équipe chargée du 20 heures durant la semaine sera elle aussi écartée du journal. Le changement de présentateur interviendra en septembre.

La Société des journalistes de France 2 a convoqué une assemblée générale extraordinaire jeudi après-midi, moins pour prendre la défense de David Pujadas que pour "envisager les réponses à apporter à une déstabilisation inédite de l'ensemble de la rédaction", a écrit la SDJ dans un message envoyé aux salariés.

Il faut dire que le départ du journaliste, qui conserverait, en outre, " L'Emission politique ", a de quoi surprendre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL