Trump aurait demandé au FBI de stopper l'enquête sur Flynn — Etats-Unis

Xavier Trudeau
Mai 19, 2017

Pour Leon Panetta, ancien directeur de la CIA, cette nouvelle affaire " entame la crédibilité de la présidence " américaine.

Le locataire de la Maison Blanche est exaspéré par la persistance de l'enquête sur une éventuelle collusion entre des membres de son équipe de campagne et la Russie.

Un rôle de procureur spécial disposant d'une large autonomie pour faire la lumière sur les nombreuses zones d'ombre autour de liens entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump.

"J'attends avec impatience que cette affaire se termine rapidement".

Ils entendaient établir un canal de communication secret entre Donald Trump et Vladimir Poutine afin de court-circuiter l'administration de la sécurité nationale américaine, que les deux présidents considéraient comme hostile à une amélioration des relations entre les Etats-Unis et la Russie, indiquent quatre responsables américains en fonction.

Une poignée d'élus sont désormais favorables, avec des démocrates, à la création d'une commission d'enquête indépendante sur tous les aspects de l'affaire russe.

"Nous avons besoin de faits", a souligné Paul Ryan, président républicain de la Chambre des représentants au Congrès.

Concrètement, M. Mueller devient le chef de l'enquête et sera beaucoup plus indépendant qu'un procureur normal ou que le patron du FBI. Il n'a pas à informer le ministre ou ses adjoints des avancées de son enquête.

Ancien officier des Marines, Robert Mueller a servi pendant la guerre du Vietnam où il a été blessé au combat. Il a un profil hybride: il est à même de rassurer les gens au sein du FBI, et dans le même temps, il a l'indépendance nécesaire pour pouvoir prendre les décisions en dernier chef'.

James Comey aurait, lors d'un entretien en tête-à-tête avec Donald Trump, pris une série de notes. La limite de l'enquête est que ce sera la parole de l'ancien directeur du FBI contre celle du président des Etats-Unis. Depuis plus d'une semaine, la presse américaine enchaîne les révélations embarrassantes sur Donald Trump. Quelques jours plus tard, le 15 mai 2017, le Washington Post révélait que le président des États-Unis avait divulgué des informations classifiées à la Russie.

Selon le New York Times, Donald Trump a demandé en février à James Comey, qui était alors directeur du FBI - il a été limogé le 9 mai - de mettre un terme à l'enquête sur les contacts russes de son ex-conseiller à la sécurité nationale Michael Flynn.

Contacté par le New-York Times, la Maison Blanche a démenti cette information.

Les commentaires ont été nombreux, à l'annonce de la nomination de Robert Mueller.

Robert Mueller avait défendu les vastes programmes de surveillance des communications, dévoilés par Edward Snowden, comme étant d'une "importance capitale" pour empêcher les actes terroristes. "Un choix excellent ", a abondé la sénatrice républicaine Susan Collins. Il a une compétence irréprochable. "Un CV impeccable. Il sera largement accepté", a tweeté Jason Chaffetz.

"Je suis bien plus convaincu aujourd'hui que l'enquête suivra les faits, où qu'ils mènent", a-t-il déclaré.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL