Bayrou : "Nous n'avons jamais eu d'emplois fictifs au MoDem"

Amand Boissieu
Juin 26, 2017

Invité à réagir sur le remaniement et les démissions des ministres membres du MoDem, le porte-parole du gouvernement a reconnu "une difficulté". "Je donnerai une conférence cet après-midi à 17H00", a déclaré le président du MoDem sans donner davantage de précisions à ce stade.

C'est un énorme faux pas pour le nouveau Président, qui traverse, un mois après la formation de son gouvernement, sa première crise politique grave.

Laissé vacant par Richard Ferrand, le portefeuille de la Cohésion des territoires est repris par Jacques Mézart, qui était jusqu'à présent ministre de l'Agriculture. Il fait lui aussi l'objet d'une enquête pour conflit d'intérêts, relativement à des décisions prises alors qu'il dirigeait un assureur. Quelques heures après l'annonce de son départ du gouvernement et de son poste de ministre de la Justice, le maire de Pau est revenu dans son fief politique pour y reprendre son mandat d'édile local.

Ce deuxième gouvernement du premier ministre Edouard Philippe comprend dix-neuf ministres, dont deux ministres d'Etat, et dix secrétaires d'Etat.

Sylvie Goulard: L'annonce de son départ, survenue mardi soir par l'intermédiaire d'un communiqué, est clairement celle qui a mis le feu aux poudres concernant les cas Bayrou et de Sarnez.

Deux personnalités du MoDem font leur entrée au gouvernement. Hier, Édouard Philippe affirmait qu'il n'y avait "aucun" problème au maintien de François Bayrou au sein du gouvernement. Ce dernier, cité dans les affaires de soupçons d'emplois fictifs des assistants parlementaires de son parti au Parlement européen, a démissionné mercredi matin, à l'instar de ses collègues et camarades de parti, Sylvie Goulard et Marielle de Sarnez.

Selon l'ancien ministre, une chose est sûre, les dénonciations anonymes ayant abouti à l'ouverture d'une enquête sur les assistants parlementaires des députés européens du MoDem avaient un objectif: "décrédibiliser le ministre qui portait cette loi sur la moralisation de la vie publique".

L'ex-garde des Sceaux François Bayrou a jugé mercredi 21 juin qu'Emmanuel Macron était "à la hauteur de la fonction" présidentielle et assuré qu'il serait à ses côtés "pour l'aider et le soutenir" dans sa tâche. Le gouvernement ou la présidence du groupe MoDem à l'Assemblée. Nathalie Loiseau, directrice de l'ENA, a été nommée ministre chargée des Affaires européennes à la place de Marielle de Sarnez. L'affaire relativise sérieusement les proclamations de vertu politique, surtout qu'elle vient après "l'exfiltration " de Richard Ferrand, visé par une enquête préliminaire de la justice.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL