Emmanuel Macron enfile des gants de boxe pour Paris 2024

Amand Boissieu
Juin 26, 2017

Coup de com' ou simple curiosité...

Paris organisait ce vendredi et samedi les Journées Olympiques, officiellement pour fêter l'anniversaire du CIO, mais surtout pour promouvoir la candidature parisienne aux JO de 2024. En costume et cravate malgré la chaleur, le président de la République s'est mis dans la peau des athlètes sur le court de tennis installé sur le pont Alexandre III pour le week-end par le comité de candidature de Paris 2024, comme le révèlent les images de France 2.

A l'invitation de Michaël Jeremiasz, joueur professionnel dans cette discipline jusqu'en 2016, il s'est même essayé au tennis assis en fauteuil roulant. "Sur les réseaux sociaux, les réactions fusent". Il a ensuite enfilé les gants de boxe. Le jeune président s'est toutefois montré moins offensif dans cette discipline. Il a également abordé les merveilleuses valeurs universelles de l'esprit de Pierre de Coubertin, tout en admettant en plaisantant "en faire une petite entorse": "Comme je l'ai dit devant la Commission d'attribution, participer, c'est bien, mais je veux gagner Paris 2024".

"Paris 2024 c'est un projet porté par ce pays et par une équipe formidable faite de sportifs, d'élus et de toute une équipe qui m'a accompagné, a formulé Macron". Opposé à Los Angeles, Paris sera fixé en septembre prochain après deux ultimes présentations, à Lausanne et Lima, où Emmanuel Macron sera présent. "Il est important d'envoyer le signal que le chef de l'Etat est aussi au rendez-vous parce que la population française est au rendez-vous", a souligné samedi le chef de l'Etat, en détaillant les "forces de la candidature française". Il a aussi vanté l'efficacité des services français qui assureraient la sécurité d'un tel événement. "La vie d'un pays c'est la psychologie, c'est la fierté d'être dans le monde de porter ses couleurs", a-t-il confié.

Paris a accueilli les jeux Olympiques pour la dernière fois en 1924 et la flamme olympique a brûlé pour la dernière fois sur le sol français en 1992, lors des JO d'hiver à Albertville.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL