La nouvelle ministre des Armées met en danger des militaires

Amand Boissieu
Juin 26, 2017

En effet sa visite aux soldats de l'opération Sentinelle dans leur lieu d'hébergement lui a valu des accusations de mise en danger de la vie des militaires.

A peine nommée au poste de ministre des Armées, Florence Parly est déjà au cœur d'une polémique. C'est tout simplement une information confidentielle qui a été dévoilée en organisant une visite médiatisée d'un espace où sont hébergés des soldats de l'opération Sentinelle dans la maison communale du XVe arrondissement de Paris. Les militaires et les habitants du quartier sont désormais en danger.

L'ancien député Les Républicains déplore ainsi: " Ce lieu était confidentiel.

L'attaque a été portée par le maire (LR) du XVe arrondissement de Paris, Philippe Goujon. "En débarquant sur place, escortée par des caméras de télévision, la ministre des Armées a été irresponsable", s'insurge le maire. "C'est scandaleux" explique le maire dans les colonnes du Parisien, ne décolérant pas contre la ministre. "J'ai accepté de prêter gratuitement ces locaux à l'armée et fait procéder à des aménagements pour accueillir les militaires dignement. Maintenant, je souhaite que l'armée leur trouve d'autres locaux, car je ne peux pas tolérer que les habitants du quartier soient en danger" s'emporte-t-il.

Mais au ministère, on ne comprend pas cette colère. De son côté, le ministère des Armées affirme que les lieux n'étaient point secrets: "Depuis le début de l'opération Sentinelle, la vigie de la rue Violet accueille nos militaires qui patrouillent quotidiennement dans la zone". Il leur sert de lieu de repos après chaque patrouille. "Mais cette visite a donné une résonnance nationale à quelque chose qui n'était connu qu'au niveau local". "De plus, la proximité avec les habitants du XVe montre la capacité de nos militaires à les protéger et les rassurer".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL