Le roi Nadal reconquiert son trône à Roland-Garros

Pierre Vaugeois
Juin 14, 2017

Mais il n'a pas pu éviter les éloges ni même l'évidence dimanche après avoir écrasait tout suspense lors d'une nouvelle finale de l'Open de France contre un adversaire de qualité, balayant Stan Wawrinka en trois sets, 6-2, 6-3, 6-1, en deux heures et cinq minutes. Son adversaire du jour, Stanislas Wawrinka, est resté sans solutions et n'aura gagné que 6 jeux face à la bête espagnole ( 6-2 ) ( 6-3 ) ( 6-1 ). Avec son style explosif et son insouciance, elle a englouti en finale la Roumaine Simona Halep (4e) sous une avalanche de coups (54 gagnants et autant de fautes directes), sa stratégie tout au long de la quinzaine.

Grâce à sa victoire parisienne de dimanche, Rafael Nadal a d'ores et déjà validé son billet pour le Masters de Londres.

En guise de cadeau, les organisateurs du tournoi lui ont offert une Coupe des Mousquetaires (trophée remis au vainqueur du simple messieurs) dupliquée récapitulant toutes les éditions de Roland Garros qu'il a remportées depuis 2005. Faut-il y voir la patte de son ami Carlos Moya, qui l'entraîne depuis le début de l'année aux côtés de l'oncle Toni, lequel quittera la scène à la fin de l'année?

Déjà entré dans l'histoire de son sport, Nadal vient donc d'entrer à 31 ans dans l'histoire du sport tout court.

Stan Wawrinka a lâché les armes dès le deuxième set... Suivant le niveau de jeu de l'Espagnol, comme souvent monstrueux dans son jardin de la Porte d'Auteuil. C'est le meilleur joueur de tous les temps sur terre battue, il est pratiquement injouable sur cette surface. Pour la grande finale de cette édition 2017, on avait décrit Wawrinka comme le plus à même de bousculer voire renverser Nadal à Paris.

En méforme en 2015 - Novak Djokovic l'avait battu à la régulière en 3 sets en quarts de finale -, forfait avant son troisième tour contre Marcel Granollers l'an dernier, le dépeceur majorquin est donc redevenu le roi de l'ocre.

"Revenir en finale et gagner la 'decima', c'est incroyable". C'est un tournoi du Grand Chelem mais toujours le même.

Après sa decima à Roland-Garros, Rafael Nadal a, pour sa part, obtenu pratiquement l'assurance de retrouver la place de no 1 mondial cet été.

A Roland-Garros. La 7 finale en 11 ans pour un Suisse à Paris.

"Je me sentais évidemment bien mieux dans la peau du vainqueur après mes trois premières finales de Grand Chelem".

Stan Wawrinka : "Physiquement je me sentais bien, j'avais complètement récupéré du match contre Murray".

Le Majorquin aura une semaine pour savourer son triomphe avant de commencer la saison sur herbe, au Queen's. Ce sera pourtant la dernière pour le Suisse. Dit autrement: Rafael Nadal, lui, ne se pose pas de questions. J'ai vécu des moments très difficiles dans un passé récent, avec des blessures, donc c'est génial de pouvoir de nouveau connaître de grands succès. "Il n'y a rien de spécial à dire sur les quatre premiers jeux".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL