Le Tchad rappelle son ambassadeur au Qatar

Xavier Trudeau
Juin 20, 2017

A travers sa décision de rappeler son ambassadeur, Dakar dit exprimer sa "solidarité agissante" à l'Arabie Saoudite, aux Emirats Arabes Unis, au Bahreïn et à l'Egypte. Quelques jours après avoir rompu de façon spectaculaire leurs relations diplomatiques avec le Qatar, l'Arabie saoudite et ses alliés ont publié vendredi une liste de personnes et organisations qui seraient liées à des activités "terroristes" soutenues, selon eux, par le riche Etat gazier.

"Le gouvernement de la République islamique de Mauritanie a décidé de rompre ses relations diplomatiques avec l'Etat du Qatar", lui reprochant de "soutenir les organisations terroristes et de promouvoir les idées extrémistes", selon un communiqué du ministère mautianien des Affaires étranges, cité par l'agence. L'Arabie saoudite a fermé toutes ses frontières et exclu le Qatar de la coalition militaire qu'elle dirige dans le cadre du conflit au Yémen depuis deux ans.

"Le catalogue est vaste".

Les autorités bahreïnies ont interdit aujourd'hui aux médias et aux utilisateurs des réseaux sociaux de sympathiser avec le Qatar sous peine d'encourir une peine de prison, après la rupture des relations entre Manama et Doha.

Tentant une médiation, l'émir du Koweït a eu mardi des entretiens avec le roi Salmane d'Arabie saoudite et il est parti mercredi pour les Emirats. La marchandise sera acheminée par Qatar Airways. "Nous ne trouvons pas bonnes les sanctions prises contre le Qatar", a-t-il déclaré mardi lors d'un discours à Ankara, estimant qu'"isoler le Qatar" n'allait "pas résoudre les problèmes". "Le Qatar accueille divers groupes terroristes pour déstabiliser la région, comme la confrérie des Frères musulmans, Daech (acronyme en arabe de l'Ei) et Al-Qaïda", a accusé ce responsable saoudien.

Le Qatar s'était engagé en 2014 à cesser d'abriter des dirigeants islamistes et à modérer le ton de sa puissante chaîne Al-Jazira, accusée d'être le porte-voix des islamistes dans le monde arabe. Des restrictions aériennes sévères et la fermeture des frontières maritimes et terrestres avec le petit émirat ont été mises en place.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL