L'Etat islamique revendique ses premiers attentats à Téhéran

Claudine Rigal
Juin 8, 2017

Au mausolée du fondateur de la République islamique l'imam Khomeiny dans le sud de Téhéran, un homme armé a pénétré du côté ouest et a ouvert le feu avant de faire détoner sa ceinture explosive, a indiqué le chef des relations publiques du site Ali Khalili, à l'agence IRNA.

"Des combattants de l'EI ont attaqué le mausolée de Khomeiny et le siège du Parlement à Téhéran", a indiqué Amaq en citant "une source de sécurité".

Ils avaient été contraints de quitter l'Iran après qu'Abou Aisha y eut été tué, avant de revenir pour y commettre les attaques à Téhéran. Ces attaques menées quasi-simultanément contre des lieux hautement symboliques sont sans précédent dans la capitale iranienne. Selon les médias iraniens, l'attaque au Parlement était d'ailleurs toujours en cours mercredi à la mi-journée, les forces de l'ordre ayant donné l'assaut contre les terroristes retranchés dans les étages supérieurs de l'un des bâtiments.

Des gens tentent d'échapper aux terroristes, retranchés à l'intérieur du Parlement.

Après avoir rejoint l'EI, les cinq auteurs des attentats "ont participé à des crimes commis par ce groupe terroriste à Mossoul (Irak) et Raqa (Syrie)", a précisé le ministère dans un communiqué publié par l'agence de presse Isna.

Des groupes djihadistes armés, dont l'Etat islamique, ont déjà visé des régions iraniennes proches des frontières avec l'Irak, l'Afghanistan et le Pakistan; mais les grands centres urbains du pays avaient jusqu'à présent été épargnés.

Les dernières attaques à Téhéran remontent au début des années 2000 pour la plupart commises par l'organisation d'opposition armée iranienne des Moudjahidine du peuple. Deux se sont fait exploser et deux autres ont été tués par les forces de sécurité.

Dans une vidéo publiée en mars, l'EI avait menacé l'Iran, affirmant que le groupe allait conquérir ce pays, "le rendre à la nation musulmane sunnite" et provoquer un bain de sang chez les chiites.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL