Liberté provisoire pour Hubert Oulaye, ex-ministre pro-Gbagbo — Côte d'Ivoire

Evrard Martin
Juin 10, 2017

Hubert Oulaye, un ex-ministre ivorien, proche de Laurent Gbagbo, a bénéficié d'une mesure de liberté provisoire après deux ans de détention pour "assassinat et complicité d'assassinat", ont annoncé mercredi son avocat et le Procureur d'Abidjan. La chambre d'accusation a rendu une ordonnance acceptant sa mise en liberté provisoire.

Sept Casques bleus nigériens de l'Opération de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) et huit civils avaient été tués en juin 2012 non loin de Guiglo, une région dont est originaire l'accusé.

L'information est donnée par son avocat, Maitre Rodrigue Dadjé.

Une cérémonie organisée jeudi à son honneur à Abidjan a été l'occasion pour ce dernier de revenir sur sa détention.

L'ex exilé au Ghana a indiqué que pour lui la prison est une formation qui permet de réfléchir.

L'ex-président ivoirien justifie son renversement par la volonté de Paris de porter Ouattara au pouvoir et permettre ainsi aux Français je cite, "d'avoir la mainmise sur son pays".

Détenu à la prison de Dabou à environ 50 kilomètres au nord d'Abidjan, Hubert Oulaye avait été arrêté début mai 2015, en même temps que ses camarades, Sébastien Dano Djédjé et Koua Justin par les autorités ivoiriennes et mis sous mandat dépôt dans différentes prisons ivoiriennes. Dernièrement Koua Justin, l'ex-président de la jeunesse du FPI a été condamné à 36 mois qu'il purge dans la prison de Dimbokro.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL