Londres : cinq tours évacués en urgence pour risque d'incendie

Claudine Rigal
Juin 26, 2017

"Ce qui nous importe est de mettre les gens en sécurité, pendant que nous procédons à ces travaux urgents", a-t-elle ajouté. "C'est complètement dingue, ça fait des années que cet immeuble existe, qu'est-ce qu'une nuit de plus aurait changé?" "Je ne crois pas que puissions prendre des risques avec la sécurité de nos habitants".

Ce revêtement, composé de polyéthylène enchâssé entre deux couches d'aluminium, est fortement soupçonné d'être responsable de la propagation rapide des flammes sur la totalité de la tour Grenfell.

Les autres résidents de Chalcots Estate ont passé la nuit chez des parents et amis, dans deux centres de loisirs situés à proximité, ou encore dans les "centaines de chambres d'hôtel" que la municipalité de Camden a dit avoir réservées.

Ces résidents ont été autorisés à revenir dans la journée de samedi pour récupérer des affaires personnelles dans leurs appartements, sous la surveillance des pompiers.

Le conseil a dit que les résidants devraient avoir à rester loin de leur chez-soi pour trois à quatre semaines, soit le temps que la sécurité des bâtiments touchés puisse être améliorée. "Tous les propriétaires et les services de pompiers et de secours des autorités locales ont été alertés concernant les résultats (des tests) et nous sommes en contact avec eux pour soutenir et suivre les actions à entreprendre", a déclaré dimanche le secrétaire d'Etat aux Communautés et au Gouvernement local Sajid Javid.

Cette évacuation a été ordonnée à la suite d'une série de tests concernant la sécurité incendie des immeubles.

La première ministre britannique Theresa May a assuré, samedi, que son gouvernement soutiendra les autorités locales de Londres pour veiller à ce que les résidants de quatre immeubles à logements évacués en raison de craintes pour leur sécurité aient un endroit où rester.

Les contrôles de ce genre sont menés sur certaines des 600 tours d'habitation d'Angleterre qui présentent des revêtements comparables à ceux de l'immeuble Grenfell.

Plus d'une semaine après le tragique incendie de la tour Grenfell, le feu s'est déclaré dans un bloc d'appartements dans l'est de Londres.

Fiona McCormack a souligné que la police allait "examiner la construction du bâtiment, sa rénovation" et la manière dont le revêtement de la façade a été installé. Des poursuites pour 'homicide' ne sont pas à exclure, a-t-elle souligné.

La police a indiqué que le nombre des victimes de l'incendie pourrait encore s'alourdir. Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (dépêches, photos, logos) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL