May promet de combattre tous les terrorismes — Royaume-Uni

Amand Boissieu
Juin 21, 2017

Cet attentat musulman survient deux semaines après les attaques sur le London Bridge et à Borough Market, quelques jours après le spectaculaire incendie d'une tour de logements sociaux dans l'ouest de la capitale britannique, et alors que Theresa May peine, après son échec aux législatives, à constituer la coalition indispensable à la prolongation de son bail au 10, Downing Street, L'année dernière, en pleine campagne référendaire sur la sortie de l'Union européenne (Brexit), un milicien d'extrême droite avait abattu la députée travailliste Jo Cox, avec des motivations ouvertement xénophobes et racistes. S'agit-il d'un acte terroriste ou d'un acte isolé?

Le maire musulman de Londres, Sadiq Khan, a dénoncé une "attaque terroriste horrible" qui a visé "délibérément d'innocents Londoniens dont beaucoup qui finissaient de prier en ce mois saint de ramadan". Une attaque qui s'est déroulée selon un mode opératoire désormais bien rodé: une camionnette a fauché des piétons devant la mosquée. Un homme est mort au cours de l'attaque, et plusieurs dizaines d'autres personnes ont été blessées, dont sept assez grièvement pour être emmenées à l'hôpital. Une personne a été arrêtée.

L'homme a fait irruption peu après minuit dimanche au volant d'une camionnette louée devant la mosquée de Finsbury Park, dans le nord de Londres, alors que les fidèles observant le ramadan sortaient de la prière qui suit la rupture du jeûne.

Selon la police, l'homme est âgé de 48 ans et aurait agi seul.

D'après un témoin interrogé par la BBC, Khalid Amin, l'assaillant aurait hurlé "Tous les musulmans! Je veux tuer tous les musulmans!".

Évoquant "un événement terrible", elle a dit que "ses pensées étaient avec les blessés, leurs proches et les secours sur place".

Le commissaire adjoint de la Police métropolitaine, Neil Basu, a dit que les enquêteurs tentent de déterminer si la victime qui est morte sur place a perdu la vie en raison de l'attaque. Il y est condamné en janvier 2015 à la prison à perpétuité en janvier pour onze chefs d'inculpation liés à une prise d'otages et pour terrorisme.

La direction de la mosquée a changé mais des lettres de menaces avaient été reçues après les attentats à Paris en novembre 2015 (130 morts).

Le ministère soudanais des Affaires étrangères a exprimé dans un communiqué sa "ferme condamnation de cette attaque à la camionnette, qui a pris pour cible des fidèles venant d'aller faire leurs prières", et a décrit cette attaque comme un "acte criminel contraire à toutes les valeurs humanistes et religieuses".

En 2014, la mosquée de Finsbury Park recevait un prix pour son engagement dans le dialogue interreligieux.

La Grande-Bretagne a été visée par 3 attentats revendiqués par le groupe Etat islamique (EI) ces trois derniers mois.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL