Paris Une tentative d'attentat sur les Champs-Elysées

Amand Boissieu
Juin 21, 2017

Une nouvelle convocation de la DGSI avait été envoyée à A.D. fiché par la police pour radicalisation mais il est passé à l'acte juste avant.

Près de deux semaines à peine après l'attaque à Notre-Dame de Paris, un homme a percuté lundi "a priori" volontairement avec sa voiture un fourgon de la gendarmerie sur les Champs-Elysées, sans faire de blessé, à quelques centaines de mètres de l'endroit où un policier avait été tué par un jihadiste il y a deux mois.

Né à Argenteuil (Val-d'Oise) et domicilié à Plessis-Pâthé (Essone), cet homme âgé de 31 ans a 2 frères et une sœur, qui porte le voile intégrale, et sa famille est décrite par les voisins comme asociale et renfermée sur elle-même. Les services ne disposaient pas "de raisons sérieuses" de penser que le comportement de Djaziri constituait "une menace pour la sécurité et l'ordre publics", selon cette source.

Une opération de police était en cours lundi soir dans l'Essonne au domicile supposé de l'auteur de la tentative d'attentat. L'exécutif entend confier de manière permanente aux préfets et au ministre de l'Intérieur le pouvoir d'assigner des individus dans un "périmètre géographique déterminé", et de perquisitionner de jour comme de nuit.

Adam Djaziri avait été fiché en 2015 par la DGSI sur la base d'un signalement turc de sa présence à la frontière gréco-turque. "A l'époque, il exerçait le métier de marchand d'or et de métaux, ce qui pouvait justifier son séjour en Turquie", nous a expliqué une source proche du dossier. Selon des sources policières, citées par l'AFP, il n'y a pas de blessé.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL