Porsche s'adjuge les 24 Heures du Mans au bout du suspense

Alain Brian
Juin 19, 2017

La Porsche N.2 a devancé deux Oreca-Gibson évoluant dans la catégorie inférieure du LMP2: la N.38 de Jackie Chan DC Racing, pilotée entre autre par le jeune Français Thomas Laurent, qui découvrait l'épreuve, et la N.13 de l'écurie Vaillante Rebellion. Des déboires qui font le jeu de Porsche. C'est donc la Porsche 919 Hybrid n°2 de Bernhard/Bamber/Hartley qui s'impose malgré ses problèmes du début qui l'avaient reléguée à la 55e position après 5 heures de course.

Rebondissements. Après les abandons de deux Toyota dans la nuit, cette 85e edition a donc offert à nouveau un incroyable rebondissement à 11h10 (09h10 GMT): la Porsche N.1 d'André Lotterer a subitement commencé à rouler au ralenti à sept kilomètres des stands puis s'est immobilisée quelques instants avant de repartir sur le même rythme. Prenant l'avantage sur l'Oreca 07 - Gibson n°13 à la 16e heure de course, elle profite de l'hécatombe des LMP1 pour s'afficher en tête à 3 heures de l'arrivée.

À chaque édition des 24 Heures du Mans, son scénario haletant. Aston Martin, Corvette, Ferrari, Ford et Porsche, ont livré une course à couteaux tirés.

Dries Vanthoor et ses coéquipiers Will Stevens et Robert Smith ont remporté les 24 Heures du Mans dans la catégorie GTE Am au volant d'une Ferrari 488 GTE. Pour la première fois, des LMP2 finissent sur le podium.

Cette année aura été marquée par l'échec de Toyota, qui court toujours après son premier succès dans la Sarthe, à l'issue de dix-neuf participations infructueuses. Mais certains l'oublient, les 24 Heures du Mans n'est pas une épreuve de sprint, mais bien une course d'endurance.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL