Ses meilleurs photos depuis l'espace — Thomas Pesquet

Alain Brian
Июня 10, 2017

L'astronaute a atterri à l'aéroport de Cologne (nord-ouest) vers 03h15, où il a été accueilli par sa compagne, a constaté un journaliste de l'AFP. Une équipe médicale de l'Agence spatiale européenne (ESA) y surveillera notamment sa réadaptation à la gravité après ses six mois passés en apesanteur. "Le système d'équilibre ne marche pas très bien", a témoigné le cosmonaute. "C'est pour cela que j'ai des médecins qui m'aident".

Selon un chercheur basé en Suisse, qui s'est penché sur un échantillon de 172 pays, ces clichés peuvent être utilisés pour faire des prévisions économiques. "Voir la planète comme un tout, ça n'arrive jamais". "Il y a des choses qu'on arrive à comprendre avec l'intellect mais qu'on n'arrive pas à ressentir", a-t-il ajouté. A ce moment-là, la température autour du module sera de 2.000°C.

Les vacances sont finies pour l'astronaute français Thomas Pesquet!

C'était "quand même un peu impressionnant", reconnaît le Normand.

Âgé de 39 ans, Thomas Pesquet est le 10e Français à s'envoler dans l'espace et sa mission baptisée Proxima s'est jusqu'ici parfaitement bien déroulée. Le bouclier thermique et la capsule, par frottement, sont chauffés. Et là, c'est vraiment un feu d'artifice.

Il s'est posé vendredi à bord d'un vaisseau Soyouz, avec le cosmonaute russe Oleg Novitski, dans les steppes du Kazakhstan. Pour que la décélaration continue sans accrocs, une série de parachute va s'ouvrir. "C'est le tour de manège ultime" s'est amusé le Français comme le rapporte Le Figaro.

"Les fenêtres qui ont été carbonisées sont éjectées".

Les astronautes, le jour de leur retour parmi nous, "sont épuisés, malades, ne peuvent pas marcher".

"L'atterrissage en douceur qu'on vous vend n'en est vraiment pas un, a confié l'astronaute italien Paolo Nespoli à La Croix".

Tout près du sol, des rétrofusées s'allument pour ralentir encore la vitesse du module. L'atterrissage aura duré de 3h20 sur une distance de plus de 400km.

Pour l'astronaute français Michel Tognini, le plus dur à gérer lors d'un retour sur terre est l'aspect physique et psychologique: "Physiquement, il faut que le corps se réadapte complètement".

Dans la capsule, les astronautes sont allongés dans des sièges réalisés sur mesure.

La capsule a touché le sol à une vitesse d'environ 5 km/h alors que la vitesse de départ était de 28 000 km/h.

Vendredi, la Cité de l'espace propose à nouveau de vivre en direct le retour sur terre de Thomas Pesquet et d'Oleg Novitskiy.

D'autres rapports

Discuter de cet article