Israël-Palestine : Emmanuel Macron appelle à une "reprise des négociations"

Claudine Rigal
Juillet 18, 2017

"J'appelle à une reprise des négociations entre les Israéliens et les Palestiniens dans le cadre d'une recherche d'une solution à deux États, Israël et Palestine vivant côte à côte dans des frontières sûres et reconnues avec Jérusalem", a déclaré Emmanuel Macron lors d'une déclaration à la presse.

Le Président français tenait une conférence de presse conjointe avec Benjamin Netanyahou, dimanche 16 juillet, à l'occasion des commémorations de la rafle du Vel d'Hiv. "Si le président français a dit partager les inquiétudes des Israéliens sur la menace que fait peser le Hezbollah à la frontière nord d'Israël, soutenu par le régime iranien, il rappelle la condamnation par la France de la poursuite de la " colonisation", tout en insistant " à titre personnel et officiellement " être préoccupé pour " la sécurité d'Israël ". " La France se tient prête à appuyer tous les efforts diplomatiques menés dans ce sens selon les paramètres de paix reconnus par la communauté internationale ", a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions sur la forme que cette aide pourrait prendre.

"Aujourd'hui le président Macron et moi-même avons participé à une cérémonie extrêmement émouvante à la mémoire des victimes de l'antisémitisme et du racisme et j'ai apprécié votre engagement sans détour dans le combat contre l'antisémitisme et le racisme", a déclaré le Premier ministre israélien. Benjamin Netanyahou avait notamment fustigé en janvier "une conférence truquée par les Palestiniens sous les auspices de la France, visant à adopter de nouvelles positions anti-israéliennes" et dénoncé une initiative visant à faire "reculer la paix".

Le président français Emmanuel Macron a assuré dimanche le Premier ministre Benjamin Netanyahu, de sa "vigilance " sur l'accord signé sur le nucléaire iranien, en vue de sa "mise en œuvre stricte ".

De son côté Benjamin Netanyahu a pointé " le refus palestinien de reconnaître l'Etat d'Israël comme un Etat juif " comme étant le principal obstacle à la fin du conflit. En tout cas, Macron se veut prudent.

Face aux inquiétudes israéliennes, Emmanuel Macron a assuré que la France serait vigilante quant à la mise en œuvre de l'accord sur le nucléaire de 2015 et qu'elle partageait "les inquiétudes israéliennes sur l'armement du Hezbollah".

Le locataire de l'Élysée a dit vouloir "enclencher un dialogue exigeant avec Israël sur le suivi de ce protocole ".

L'accueil très chaleureux d'Emmanuel Macron a visiblement ravi son invité, sous tension dans son pays notamment pour une affaire de corruption présumée qui impliquerait ses proches.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL