Bercy revoit le calendrier de la suppression des cotisations salariales

Xavier Trudeau
Août 23, 2017

Emmanuel Macron l'avait promis durant sa campagne, le Premier ministre l'avait annoncé en juin dernier et le gouvernement vient de le confirmer: les cotisations salariales "maladie" et "chômage" seront bien supprimées en 2018.

Mais "ce mouvement de redistribution très ambitieux en faveur des revenus du travail sera réalisé en deux temps", ajoute-t-il.

Selon Bercy, cette mesure devrait permettre de "redonner sept milliards d'euros de pouvoir d'achat aux actifs" et de "répartir plus équitablement le financement de la protection sociale" -ce qui devrait "alléger le poids qui pèse" sur eux. "Dès le 1er janvier, un gain de pouvoir d'achat bénéficiera aux salariés et aux indépendants". La baisse des cotisations salariales, avec ces suppressions, se fera en deux temps: une première phase est prévue au 1er janvier 2018, une seconde à l'automne 2018.

Par ailleurs, "des discussions doivent avoir lieu en 2017 autour du ministre de l'Action et Comptes publics Gérald Darmanin pour définir les modalités d'une compensation de la hausse de la CSG pour les fonctionnaires" qui ne sont pas soumis aux cotisations salariales, précise le cabinet du ministre.

"Nous avons conscience de leur demander un effort. Ce n'est pas un effort pour alimenter les caisses de l'État", a-t-il assuré. En outre, les plus modestes ne seront pas touchés: un retraité seul qui perçoit moins de 1 200 euros par mois ne sera pas concerné.

La suppression des cotisations chômage et maladie pour les salariés du secteur privé, qui représentent 3,15% du salaire (2,40% pour l'assurance-chômage, 0,75% pour l'assurance-maladie), avait été présentée comme une réforme prioritaire par Emmanuel Macron lors de la campagne présidentielle. Tous droits de reproduction et de représentation réservés. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, transmise, rediffusée, traduite, vendue, exploitée commercialement ou utilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. l'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions, qui ne peuvent être exclus ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL