Europe 1 et RTL dans les starting-blocks

Pierre Vaugeois
Août 28, 2017

"Mais il faudra du temps" pour redresser l'audience d'Europe 1, souligne ce professionnel.

Les auditeurs vont découvrir de nouvelles voix en cette rentrée dans les émissions matinales de plusieurs radios, sous l'impulsion principalement d'Europe 1 qui a changé sa grille de fond en comble pour redresser ses audiences catastrophiques.

Parmi les autres changements notables opérés par France Inter, Antoine de Caunes présentera une émission quotidienne sur la culture pop à 16h, et Ali Baddou récupère la case du dimanche midi occupée depuis l'an dernier par Nicolas Demorand. "Le chantier est titanesque, le pari, passionnant", juge le journaliste qui avait déjà officié sur Europe 1 le soir entre 2008 et 2010, avant de rejoindre France Inter. "Elle est une présence importante dans la couleur de cette tranche", poursuit-il.

"Nous avons choisi de raréfier les éditos et les billets d'humeur pour mettre l'accent sur les faits et sur des exercices plus journalistiques", ajoute-t-il.

Laurent Cabrol, Canteloup, Raphaël Enthoven et Daniel Cohn-Bendit rempilent, tout comme Géraldine Woessner pour le "Vrai-Faux".

Il annonce aussi que le format des journaux sera rallongé: "l'information est à mes yeux l'élément primordial d'une matinale de radio généraliste... nous proposerons désormais plus d'infos et moins d'opinions".

"Nous avons supprimé l'interview de 7h45".

Un seul invité d'actualité sera interviewé en direct, à 8h15.

Autres nouveautés: les pastilles "Pourquoi" de Philippe Vandel à 7h24 et une longue séquence culturelle de 9h à 9H30. Il a recruté un duo de choc: Frédéric Schlesinger, directeur délégué aux antennes de Radio France, et Patrick Cohen, l'animateur de la matinale de France Inter, dont il a porté l'audience à des sommets.

Reléguée au sixième rang des audiences radio, la rentrée d'Europe 1 ne manquera pas d'être observée.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL