La Lune pourrait gâcher le spectacle — Pluie d'étoiles filantes

Alain Brian
Août 12, 2017

" Ça fait des centaines d'années, voire des siècles maintenant qu'à chaque été maintenant au mois d'août, la Terre traverse le nuage de poussière cosmique semé par la comète Swift-Tuttle et cette année ne fait pas exception", vulgarise Sébastien Giguère, responsable de l'éducation et coordonnateur scientifique de l'Astrolab. Ces petits rats de l'opéra ne sont autre que des milliers d'étoiles filantes baptisées les Perséides. Au contact de l'atmosphère, les poussières s'enflamment, laissant une traînée lumineuse qui ravit les amoureux du ciel.

À en croire les sites spécialisés, les "bolides" seront particulièrement à scruter.

Les Perséides sont observées à l'œil nu.

Si les conditions météo - plutôt mauvaises sur l'ensemble du pays - peuvent perturber quelque peu la chasse aux étoiles filantes, la trop forte luminosité de la Lune gibbeuse descendante (illuminée à 72%) pourrait gâcher le spectacle à son lever à 23h30. "Pour être honnête, ce n'est pas une bonne année pour les Perséides, a déclaré à l'AFP Robert Massey, directeur exécutif par intérim de la Royal Astronomical Society à Londres". Soit cinq fois moins que certaines années dans l'hémisphère Nord qui peut espérer repérer environ 100 à 120 étoiles filantes par heure au moment du pic. Au petit matin du dimanche 13 août, les observateurs les plus patients auront peut-être la chance d'apprécier "l'éclat impétueux de Vénus dans les premières lueurs de l'aube", prédit Autour du ciel.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL