La vitamine B3 peut empêcher les fausses couches — Santé

Evrard Martin
Août 11, 2017

L'étude a révélé qu'une carence en molécule nicotinamide adenine dinucleotide, connue sous le terme NAD, empêche les organes d'un bébé de se développer correctement dans l'utérus.

Un supplément de vitamine B3 chez certaines femmes enceintes permettrait de réduire les risques de malformation congénitale et de fausse couche. Ainsi, selon ses conclusions, faire une cure de vitamine B3, présente naturellement dans la viande et les légumes, serait la solution pour échapper à toutes ses épreuves difficiles.

Concrètement, les fausses couches seraient dues essentiellement au déficit de la molécule NAD (nicotinamide adénine dinucléotide) dans le corps, un phénomène qui empêcherait de bon développement des embryons.

Or, les chercheurs ont constaté qu'une cure de vitamine B3 permettait aux cellules d'augmenter la fabrication de cette molécule. Et d'ajouter: "Une fois l'alimentation changée, les fausses-couches et handicaps de naissance ont été totalement évités".

" Les ramifications sont susceptibles d'être énormes".

Des facteurs environnementaux et génétiques peuvent perturber la production de NAD qui est pourtant essentielle pour la production d'énergie, la réparation de l'ADN et la communication cellulaire. Pour elle, cette découverte est une très bonne nouvelle pour la médecine et va permettre de "faire reculer le nombre de fausses couches et de handicaps de naissance à travers le monde".

"Après 12 ans de recherches, notre équipe a découvert que cette déficience peut être traitée et des fausses couches et handicaps à la naissance empêchés, en prenant une simple vitamine", explique Sally Dunwoodie, chercheur au Victor Chang Cardiac Research Institute. Résultat: une amélioration sur le développement des embryons de ces souris porteuses d'une déficience en NAD.

Le ministre de la Santé australien, Greg Hunt, a salué jeudi cette découverte comme "une découverte médicale historique" et "un nouvel espoir pour les femmes", dont un quart a été confronté au cours de leur vie à une fausse couche.

Il faudra plus d'études pour vérifier que la vitamine agit bien de la même manière chez l'homme, mais surtout pour mieux comprendre comment la molécule NAD agit sur la grossesse en général et quel est le bon taux à atteindre.

Avec ce résultat auquel ils sont parvenus, la prochaine étape envisagée par les chercheurs est de créer un test permettant de repérer les femmes ayant un risque de déficience NAD, afin de leur demander de prendre des suppléments de vitamine B3 pour y remédier.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL