Laporte renonce au contrat liant sa société à celle d'Altrad — Rugby

Solenn Plantier
Août 28, 2017

"Conscient de l'émotion légitime suscitée par la diffusion d'informations véridiques ou parfaitement erronées relatives au Président de la Fédération Française de Rugby (FFR), ce dernier a pris ce week-end deux décisions de nature à restaurer sans tarder la confiance dans notre sport". L'un des trois membres siégeant lors de la séance affirme que Bernard Laporte est "intervenu pour demander" que les sanctions, d'abord confirmées, soit "modifiées dans un sens beaucoup plus favorable à Montpellier".

Les révélations publiées dans notre édition du 13 août se confirment donc sur les relations troubles entre Mohed Altrad, président du club de Montpellier et futur sponsor maillot du XV de France, et Bernard Laporte.

Selon le JDD, BL Communication, société dirigée par Laporte, a signé à l'hiver avec le groupe de BTP Altrad un contrat d'un an pour quatre prestations, pour un montant de 150 000 euros. La prestation ne sera pas réalisée. Il a pour effet immédiat de préserver les valeurs du Groupe Altrad, grande entreprise française à rayonnement mondial, mais aussi et surtout de préserver la durabilité du partenariat établi entre la FFR et ce groupe.

Élu fin 2016 à la tête de la FFR, Laporte annonce également avoir proposé à la ministre des Sports Laura Flessel "la création d'une Haute autorité de lutte pour la transparence et l'équité dans le rugby, composée de personnalités indépendantes et disposant de pouvoirs d'investigation et de sanction élargis".

Face aux accusations de conflits d'intérêts nés d'une décision prise par la Commission d'appel en juin, la Fédération compte réagir: "La FFR s'exprimera dans les prochains jours par la voix de son Président".

"La FFR produira devant tout témoin l'ensemble des documents contredisant le récit mensonger qui a été fait de la réunion de la commission d'appel du 30 juin 2017".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL