L'appel d'un père pour l'anniversaire de son fils autiste

Claudine Rigal
Août 13, 2017

Dans une interview accordée à Ouest-France, il explique: "Je voulais marquer le coup pour mon petit garçon autiste pour son anniversaire".

"Une carte d'anniversaire et des dessins pour Kevin ", c'est le nom d'une initiative originale d'un papa grenoblois pour son enfant autiste, qui est de plus en plus relayée sur les réseaux sociaux. Attristé par l'idée que son fils Kévin, diagnostiqué autiste à 18 mois, passe son onzième anniversaire tout seul à Grenoble le 17 août, il a demandé que les internautes lui envoient des lettres, pour lui faire plaisir, et pour qu'il passe un anniversaire qui sorte du commun.

Le papa explique que les lettres et les dessins reçus seront tous photographiés, et partagés avec les internautes.

Le père de Kévin a accepté de répondre à nos questions.

Son message a ensuite été relayé sur Twitter et a ému les internautes.

Des promesses, certes, mais déjà du concret pour le petit garçon! Être autiste n'est pas facile en France, ils sont souvent montrés du doigt et laissés de côté.

Je ne m'imaginais pas un tel engouement autour de cet événement.

Il souligne que "des messages arrivent sur Internet du monde entier et nous promettent des cartes, des dessins, et des cadeaux pour Kevin". Nous recevons des lettres de partout, même des appels la nuit, raconte Laurent Bordet, très ému.

Le petit garçon n'a pas l'habitude de fêter ses anniversaires en compagnie d'enfants de son âge.

Nous avons reçu les premières cartes et lettres aujourd'hui, et des livres aussi. Le facteur risque d'avoir du travail.

Alors si vous souhaitez envoyer une carte d'anniversaire à Kevin, retrouvez son adresse sur la page Facebook de l'événement, "Association Le monde de Kevin Autisme".

Kévin aime le foot, Taz (un dessin animé N.D.L.R), les Minions, Hulk, il adore le trampoline, et se passionne pour les trains. On collecte tout pour le moment pour lui donner le jour de son anniversaire, le 17 août.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL