Le suspect transféré dans un hôpital de Paris — France/Attaque de Levallois

Evrard Martin
Août 13, 2017

Six militaires ont été blessés par le conducteur d'une voiture qui les a heurtés volontairement mercredi matin à Levallois-Perret. Samedi dernier peu avant minuit à la tour Eiffel à Paris, un homme avait également franchi un portique en bousculant un agent de sécurité, puis sorti un couteau en criant " Allah Akbar ".

Des militaires de l'opération Sentinelle ont été renversés mercredi 9 août, vers 8 h, par un véhicule dans le centre de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), près de Paris.

Ce mercredi matin, un véhicule a.

Cet Algérien de 36 ans a été blessé de cinq balles lors de son interpellation par les Brigades de recherche et d'intervention (BRI) de Lille et de Rouen sur l'A16 dans le Pas-de-Calais, quelques heures après avoir blessé six soldats de l'opération Sentinelle à Levallois-Perret. Des vérifications sont toujours en cours pour vérifier qu'il est bien l'auteur de l'attaque.

Certains de ses voisins ont déjà été entendus par la police. Le suspect, Abou B. n'était pas fiché S ni connu des services de renseignements pour radicalisation.

Au lendemain de l'attaque, les forces de police tentent de déterminer s'il y a eu d'éventuelles complicités.

"On a un véhicule qui évolue à la fois sur l'autoroute et sur des départementales, par un jeu de positionnement et de maillage du territoire on va rapidement la reprendre en compte, en jargon policier, c'est-à-dire en gros la voir à vue", détaille sur BFMTV Frédéric Doidy, le patron de l'Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO).
Les caméras de surveillance avaient enregistré l'image de cette voiture et l'immatriculation.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL