Les déclarations de Macron " arrogantes ", selon la Première ministre polonaise

Evrard Martin
Août 26, 2017

Les attaques du président français ont fortement déplu à Varsovie, où la chef du gouvernement souverainiste, Beata Szydlo a dénoncé des "déclarations arrogantes " dues à "un manque d'expérience et de pratique politique ".

Dreuz a besoin de votre soutien financier.

Depuis la Bulgarie, le président français a durement critiqué la Pologne, l'accusant "d'enfreindre " les valeurs européennes. Il "ne décidera pas de l'avenir de l'Europe".

Or, la Pologne semble être le pays profitant le plus de cette directive puisque environ 500.000 Polonais sont employés par des entreprises polonaises dans d'autres pays membres de l'UE.

Ce fut d'abord un premier échec en Roumanie sur les travailleurs détachés, puis un deuxième échec cinglant en Pologne à la suite des déclarations du président français, vendredi à Varna, affirmant que Varsovie faisait "une nouvelle erreur" en refusant de s'aligner sur la position française de durcir les accords sur les travailleurs détachés, ajoutant que la Pologne se "mettait en marge de l'Europe sur de nombreux sujets".

Soutenue par l'Autriche et l'Allemagne, la France souhaite limiter la durée de séjour d'un travailleur détaché à un an et non 24 mois.

Emmanuel Macron clôture vendredi sa tournée européenne. La Première ministre polonaise avait par ailleurs annoncé en juillet que les pays du groupe de Visegrad (République tchèque, Hongrie, Slovaquie et Pologne) comptaient définir une position conjointe et négocier d'une même voix.

Le peuple polonais mérite mieux que cela et la Première ministre aura beaucoup de mal à expliquer qu'il est bon de mal payer les Polonais.

"L'Europe s'est construite sur des libertés publiques qu'enfreint aujourd'hui la Pologne" a-t-il poursuivi soulignant que la Pologne avait "décidé de s'isoler".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL