Les livreurs Deliveroo se mobilisent pour dénoncer leur précarisation

Evrard Martin
Août 12, 2017

En tout, le rassemblement s'est élevé à une centaine de personnes, en comptant les militants politiques et syndicaux (CGT et Solidaires commerce et services).

La rue est notre usine, les forçats du bitume relèvent la tête!
Disposant auparavant d'une "rémunération minimum de 7,5 euros par heure ainsi qu'une part variable allant de 2 à 4 euros par course", les coursiers sont, depuis "le 27 juillet", payés uniquement "à la tâche", déplore le syndicat dans un communiqué.

Il dit vouloir notamment se battre pour l'instauration d'"un minimum garanti". Il demande un retour à la rémunération de 7,50 euros par course. Deliveroo a donné jusqu'à fin août à ceux qui travaillent encore à ces conditions pour changer de contrat.

Les coursiers, eux, disent subir une hausse de la précarité et une aggravation de leurs conditions de travail.

Depuis la mise en place de la nouvelle tarification, Deliveroo a recruté massivement, notamment à Paris.

Selon Deliveroo, ses livreurs "collaborent en moyenne 22 heures par semaine".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL