Pékin appelle Trump à calmer le jeu — Corée du Nord

Claudine Rigal
Août 13, 2017

La promesse américaine de "la colère et du feu " reflète autant "d'absurdités " et "un dialogue sensé n'est pas possible avec un tel gars qui a perdu la raison ", explique le général nord-coréen Rak-Gyom, commandant des forces balistiques du pays.

Le régime communiste a aussi dévoilé son plan qui consiste à tirer des missiles sur la base américaine de Guam, dans le Pacifique. "Nous appelons fermement la Corée du Nord à prendre au sérieux les avertissements répétés de la communauté internationale, à se plier aux résolutions de l'ONU et à s'abstenir d'autres provocations", a ainsi déclaré Yoshihide Suga, porte-parole du gouvernement, avant de soutenir l'allié américain: "Il est très important de maintenir le pouvoir de dissuasion nucléaire des États-Unis face à une situation sécuritaire très préoccupante dans la région".

Cette déclaration intervient après un entretien téléphonique du président Donald Trump avec son homologue chinois Xi Jinping. Dans la nuit de mercredi dernier, le régime nord-coréen traite Donald Trump d'avoir "perdu la raison".

Ces tirs, s'ils se concrétisent, représenteraient la pire provocation de Pyongyang à ce jour. L'île se dit dotée d'une protection anti-missiles Thaad et peut donc intercepter les engins nord-coréens, même en fin de course. Cette résolution d'inspiration américaine pourrait priver la dictature nord-coréenne de plus de 1 milliard de dollars de revenus par an, alors qu'elle a enregistré, en 2016, une progression record de son PIB depuis 17 ans. Dans un discours télévisé jeudi, il a tenu à rassurer les habitants: "Je veux rassurer la population de Guam sur le fait qu'actuellement, aucune menace ne pèse sur notre île", a-t-il dit. En fournissant un préavis, ils envoient également le message tacite que ce qu'ils vont faire n'est pas une véritable attaque.

"Ils ont dit que l'Amérique sera défendue".

Je crois et j'en suis convaincue que l'escalade verbale ne conduira pas à une solution au conflit.

Washington et Pyongyang n'entretiennent pas de relations diplomatiques. Le second aurait pu frapper New York. Il avait volé sur 500 km en direction du Japon, ce qui avait conduit le leader nord-coréen Kim Jong-Un à affirmer que le territoire continental américain était désormais à portée d'un sous-marin croisant dans le Pacifique.

Selon le texte du projet américain obtenu par l'AFP, les sanctions visent aussi à empêcher les exportations nord-coréennes de fer, de minerai de fer, de plomb et de minerai de plomb.

Il a fallu des décennies, depuis la Guerre froide, aux États-Unis et à la Russie pour mettre en place des protocoles de communication sûrs en temps de crise. Comment vérifier l'identité des personnes impliquées?

"Je pense que les Américains peuvent dormir sur leurs deux oreilles, et n'ont pas besoin de s'inquiéter de l'échange rhétorique des derniers jours", a-t-il ajouté.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL