Pékin obtient gain de cause — Mer de Chine

Claudine Rigal
Août 8, 2017

Pékin a arraché une victoire diplomatique dans sa campagne expansionniste en mer de Chine méridionale. La République populaire a obtenu que les pays du Sud-Est asiatique publient un communiqué édulcoré sur le sujet et donnent leur feu vert à un cadre de discussions fixé par la Chine.

Pékin revendique la quasi totalité de la mer de Chine méridionale au grand dam de plusieurs de ses voisins à l'instar du Vietnam, de la Malaisie, Brunei ou des Philippines, tous membres de l'Association des nations du sud-est asiatique (Asean) qui compte dix pays.

Saisie par les Philippines, cette Cour permanente avait jugé illégales l'an dernier les revendications de Pékin sur l'essentiel de la mer de Chine méridionale, une conclusion rejetée par le régime chinois. Pékin a renforcé ces dernières années sa présence dans cette mer stratégique en construisant des îlots artificiels susceptibles d'accueillir des bases militaires.

Le Vietnam réclamait que l'Asean durcisse le ton pour exprimer la préoccupation des membres face aux travaux entrepris par la Chine dans cette région disputée. Mais le Cambodge, l'un des principaux alliés de Pékin au sein de l'Asean, freine des quatre fers, selon des diplomates parties prenantes aux discussions de Manille.

La Chine est satisfaite des progrès accomplis dans les relations entre la Chine et l'ASEAN et se réjouit de la stabilisation remarquable de la situation en mer de Chine méridionale qui s'est opérée au cours de l'année passée, a déclaré dimanche le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi lors de rencontres séparées avec ses homologues laotien et brunéien en marge des réunions des ministres des Affaires étrangères de l'ASEAN à Manille.

"Nous espérons que les pays extérieurs à la région prendront bonne note de l'évolution positive de la situation en mer de Chine méridionale, et respecteront les efforts déployés par la Chine et l'ASEAN pour faire advenir cette évolution", a précisé M. Wang.

Critiquant la "récupération des terres, la construction de postes avancés, la militarisation des éléments disputés" en cours, les trois pays ont estimé que tout code de conduite en mer de Chine méridionale devait être "juridiquement contraignant, significatif et efficace".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL