Paris et Londres réagissent — Corée du Nord

Claudine Rigal
Août 13, 2017

Donald Trump a lancé vendredi une nouvelle mise en garde à la Corée du Nord, la prévenant que les armes américaines étaient prêtes à l'emploi. Mais les deux présidents seraient parvenus à un commun accord, en réitérant "leur engagement mutuel envers une dénucléarisation de la péninsule coréenne", selon un communiqué de la Maison Blanche. Donald Trump a également évoqué une intervention au Venezuela, pays en proie au chaos, contre le président Nicolas Maduro.

La Chine joue un rôle crucial pour l'efficacité des sanctions contre Pyongyang pour l'obliger à freiner ses programmes nucléaire et balistique. "Si le dirigeant de Corée du Nord fait quoi que ce soit concernant Guam ou tout autre territoire américain, il le regrettera vraiment", a-t-il ajouté.

Son attitude ne contribue-t-elle pas à faire monter la tension à un niveau dangereux? Il a assuré avoir le soutien du Japon et de la Corée du Sud.

LIRE AUSSI Corée du Nord: les options de Trump sont "en place", "chargées".

Alors que les prochains exercices militaires conjoints entre Séoul et Washington, durant lesquels les tensions sur la péninsule coréenne tendent à s'aggraver, commencent autour du 21 août, la présidence sud-coréenne s'est aussi exprimée.

Washington a appelé à plusieurs reprises Pékin à faire davantage contre son allié nord-coréen.

Lors d'un entretien téléphonique avec le président américain Donald Trump, ce matin, le président chinois Xi Jinping a fait appel à la modération dans les propos tenus dans le conflit qui oppose les États-Unis à la Corée du Nord.

"Il est clairement temps pour toutes les parties de se concentrer sur les moyens de faire baisser les tensions", a averti de son côté Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

S'adressant plus tard à la presse, Donald Trump a dit espérer que la Corée du Nord "comprenait bien la gravité de ce que j'ai dit, et ce que j'ai dit est ce que je pense".

"Je voudrais juste vous présenter mes hommages et vous dire que je suis à 1000% avec vous. Il n'y a rien de nouveau", a-t-il dit sous couvert d'anonymat. "Espérons que Kim Jong-un trouvera une autre voie", a écrit le président américain.

M. Trump a renchéri vendredi, déclarant que l'armée américaine était prête à contrer la menace nucléaire coréenne. Pour protéger le terrain des missiles à moyenne portée de Kim Jong-Un, les Etats-Unis ont déployé un bouclier anti-missiles, le THAAD, qui peut intercepter les lanceurs à haute altitude.

Joseph Bermudez, un expert de la Défense nord-coréenne et des renseignements, a posté des photographies sur le site de surveillance "38 North" - de l'Institut États-Unis/Corée de l'université Johns Hopkins - qui, selon lui, pourraient montrer des préparatifs pour un essai de missile mer-sol balistique (SLBM). Par ailleurs, de récentes photos prises par satellite semblent indiquer que la Corée du Nord se prépare à tester des missiles balistiques à partir d'un sous-marin.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL