Paris veut des échanges "plus rapides" avec ses voisins européens — Oeufs contaminés

Claudine Rigal
Août 13, 2017

Quelques jours plus tôt, un client belge avec qui il est en contrat avait refusé de réceptionner ses oeufs "compte-tenu d'une présomption d'utilisation d'un insecticide interdit pour cet usage par un prestataire indépendant', précise la Préfecture du Pas-de-Calais".

Tous les œufs néerlandais ont été retirés de la vente en Allemagne et en Suisse.

L'enquête sur la fraude à l'origine de la contamination de millions d'œufs en Europe par le Fripronil, un insecticide du géant allemand de l'industrie chimique Basf, se précise.

Le problème trouve son origine aux Pays-Bas.

Cette dernière a établi un lien avec une firme néerlandaise, qui a reconditionné un produit supposé naturel pour désinfecter les poulaillers contre le pou rouge. Cette molécule agit en perturbant la transmission de l'influx nerveux dans les cellules nerveuses (Les insectes touchés meurent d'hyper-excitation). Or si l'on rencontre couramment du Fipronil dans les colliers antipuces des animaux de compagnie par exemple, son utilisation est proscrite auprès d'animaux destinés à la consommation humaine. Depuis vendredi dernier, la crises s'étend en Europe touchant: la France, la Suède, le Royaume-Uni, le Luxembourg, et la Roumanie.

Ces œufs contaminés sont-ils dangereux pour l'homme? Il n'importe également pas d'autres produits incorporant les œufs. Les Pays-Bas suivent le 26 juillet, puis l'Allemagne le 31.

"L'entreprise et les deux dirigeants (.), le négociant néerlandais, le fournisseur belge et son propriétaire sont soupçonnés d'avoir mis la santé publique en danger en fournissant ou en appliquant le produit fipronil dans les hangars avec des poules pondeuses" ainsi que d'"avoir détenu un biocide interdit", a déclaré le parquet néerlandais dans un communiqué. Les autorités doivent communiquer en toute transparence [.]. Elle a ainsi estimé qu'un adulte ne devait pas consommer plus de dix œufs contaminés par jour "pour que l'exposition reste inférieure à la valeur toxicologique de référence aiguë". Le distributeur a procédé au retrait des œufs encore en rayon.

Une enquête a également été ouverte en Basse-Saxe. L'enquête est en cours et les résultats sont désormais attendus.

Le ministre de l'Agriculture a ajouté qu'il prévoyait de désigner un officier de liaison aux Pays-Bas, tout comme cela a été fait en Allemagne. Les pertes s'élèvent déjà à "plusieurs millions d'euros", selon le syndicat néerlandais des éleveurs de volailles. En Belgique, l'agence de sécurité alimentaire remonte jusqu'à janvier 2017 dans ses contrôles des élevages bloqués, selon Danny Coulier, patron de l'organisation représentant le secteur avicole.

Le ministère de l'Agriculture se veut rassurant: " Le risque sur la santé humaine est écarté", affirme-t-on en s'appuyant sur l'avis rendu ce vendredi par l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail). De ce fait, le Maroc couvre tous ses besoins de consommation, et exporte même vers certains pays africains.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL