Quatre questions sur l'île américaine de Guam, menacée par la Corée du Nord

Claudine Rigal
Août 13, 2017

Après s'être moqué de Donald Trump en l'accusant d'avoir "perdu la raison", la Corée du Nord a présenté aujourd'hui un plan détaillé pour tirer une salve de missiles vers le territoire américain de Guam, dans le Pacifique. Voici cinq caractéristiques de cet îlot, essentiel pour les États-Unis d'un point de vue militaire.

Où est située l'île de Guam?

En 1898, le traité de Paris clôt la guerre hispano-américaine.

Guam était notamment le point de départ des bombardiers B-52 chargés d'attaquer Hanoï pendant la guerre du Vietnam.

Guam détient donc le statut de "territoire non incorporé organisé des Etats-Unis", à l'instar de Porto Rico ou des îles Vierges américaines. Elle compte 160 000 habitants qui sont citoyens américains mais qui ont des droits limités: ils ne peuvent pas participer aux élections américaines et le seul représentant de l'île au Congrès n'a pas le droit de vote sur les propositions de loi. Quarante pour cent des habitants sont issus de la population indigène Chamorro.

Des voix s'élèvent régulièrement pour demander un référendum d'autodétermination, rejeté par la justice fédérale américaine.

Concernant Guam, le républicain Eddie Calvo occupe depuis 2011 la fonction de gouverneur. Guam devient une colonie américaine.

L'armée américaine contribue de façon importante à l'économie locale, également dépendante du tourisme.

Une île infestée par les serpents. Son emplacement, à distance de tir des missiles nord-coréens et son importance stratégique pour les États-Unis en font une cible de choix pour Pyongyang, qui a déclaré "envisager avec attention" la possibilité de "faire feu" autour de ce territoire avec une fusée balistique. Selon L'Obs, le reptile aurait été introduit "par mégarde vers la fin des années 1940 par un cargo". Il y en aurait actuellement plus de 2 millions sur ce tout petit territoire long de 48 kilomètres pour 14 de large.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL