Stéphane Travert se veut rassurant — Oeufs contaminés

Xavier Trudeau
Août 12, 2017

Le ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation a révélé vendredi matin, au micro de RMC, les conclusions de l'enquête de l'Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation) sur les oeufs contaminés par l'insecticide fipronil. Une nouvelle information qui contredit le discours officiel jusqu'à présent, à savoir que seuls les produits industriels (les "ovoproduits ") étaient touchés et qu'il n'y avait pas d'œufs en coquille frelatés vendus dans le commerce. Et nous avons un deuxième lot en provenance des Pays-Bas qui a pour code 0NL43651-01. Ces œufs ont été consommés sans impact sur la santé. Certains se trouvent peut-être encore, sous leur emballage vert pomme, dans certains réfrigérateurs de l'Hexagone.

"Les niveaux de contamination ne présentent pas de risque pour les consommateurs", a-t-il affirmé, "mais en ayant connaissance du numéro de lot, s'ils préfèrent les détruire ou les écarter, ils en ont toute la liberté".

Selon le ministre, dans le cadre de l'enquête en cours, tous les produits concernés vont être retirés "pour être évalués".

"En France, sur le plan sanitaire, on est irréprochables et il faut le rester, même si c'est contraignant", a déclaré Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, premier syndicat agricole français, qui a pointé du doigt le "laxisme inacceptable" des pays voisins de la France. De son côté, hier, sur RTL, l'eurodéputé écologiste, Yannick Jadot, a dénoncé une "énième crise " d'un "modèle irresponsable et dangereux ". Les autorités doivent communiquer en toute transparence (.). "Car on réalise aujourd'hui que nous avons mangé des œufs contaminés depuis plusieurs mois", a réagi l'ONG Foodwatch.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL