"Toutes les exploitations avicoles ont été contrôlées en Belgique" — Fipronil

Claudine Rigal
Août 17, 2017

En cause: le rapport qui avait été remis par l'Afsca au ministre Borsus le 25 juillet, et qui n'a pas été communiqué aux parlementaires. Ils souhaitent connaître l'état des connaissances à ce moment sur la contamination d'oeufs au fipronil. "Ce n'est plus une question politicienne, ni de s'accrocher au pantalon de Willy Borsus", comme Denis Ducarme l'avait suggéré la semaine dernière "en montant d'emblée dans les tours".

"Aujourd'hui, la version change", réplique d'emblée Jean-Marc Nollet. Ça n'a rien de choquant, mais je ne peux préjuger de la réponse du juge d'instruction.

Le PS par la voix de Daniel Senesael et le sp.a par celle d'Annick Lambrecht s'interrogent aussi sur cette rétention d'information, rejoints en cela par d'autres parlementaires de l'opposition comme Raoul Hedebouw (PTB) et Michel de Lamotte (cdH).

Indemnisations des entreprises, chômage temporaire et facilités en matière de précompte professionnel ou de cotisations sociales en font partie, autant de mesures qu'a à nouveau détaillées le ministre Denis Ducarme devant les parlementaires.

L'administrateur délégué de l'Afsca Herman Diricks s'est livré à une longue présentation du système d'organisation des contrôles de son organisme. "C'est l'Afsca qui a permis de mettre en lumière la fraude". Mais aucun danger pour la santé publique n'est à craindre, souligne l'agence ce mardi 15 août.

L'ensemble des exploitations de poules pondeuses ont été contrôlées depuis la première détection de fipronil dans des oeufs début juin, a indiqué Denis Ducarme.

"Nous restons vigilants avec l'AFSCA, il y a encore 21 exploitations bloquées, tout de même loin de la près de centaine bloquées".

L'agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca) a trouvé dans quelques magasins des œufs contaminés au fipronil qui font l'objet d'un rappel. Ces exploitations ont été bloquées immédiatement et les œufs provenant de ces exploitations ont été retirés du marché et détruits. " L'ensemble des actes qui ont été produits sont des actes qui peuvent nous amener à dire aujourd'hui que nous sommes en sortie de crise ", résume M. Ducarme, tout en mettant en exergue le fait que l'ensemble de la filière œufs (œufs, ovo-produits et même viande) a désormais été testée en Belgique. Onze résultats étaient conformes et deux comportaient des doses "mesurables" de fipronil, à savoir 70 fois en dessous du seuil de sécurité européen.

Ces produits, des oeufs sous forme liquide, ont été retirés du marché. D'une part, un contrôle et un monitoring renforcé ont été mis en place concernant la présence de fipronil dans la viande des poules pondeuses et les ovoproduits; d'autre part, des analyses complémentaires ont été effectuées dans toutes les exploitations de ponte qui n'avaient pas été suspectées sur base de l'enquête.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL