34 réfugiés burundais tués par les tirs de militaires — RDC

Claudine Rigal
Septembre 16, 2017

Dix-huit réfugiés burundais ont été tués vendredi dans l'est de la République démocratique du Congo par les tirs de militaires lors d'"échauffourées" entre les deux groupes, selon un bilan provisoire des autorités provinciales du Sud-Kivu.

"Ils ont tiré en l'air mais ont finalement été débordés par des jets de pierres", a déclaré Josué Boji, le directeur de cabinet du ministre de l'Intérieur du Sud-Kivu.

Des dizaines de corps sont alignés, ce samedi matin, devant la base temporaire de la Monusco, à Kamanyola, où sont réfugiés des milliers de civils. Un soldat a également été tué pendant les affrontements. On dénombre "34 morts côté réfugiés burundais et 124 blessés", a-t-il indiqué, revoyant à la hausse un premier bilan de 18 réfugiés tués et un militaire congolais, donné un peu plus tôt. "Jusqu'ici nous avons déjà décompté 31 tués et au moins 105 blessés dont une quinzaine très grièvement", a témoigné auprès de l'AFP un réfugié burundais.

"J'ai vu des gens tomber, des hommes, des femmes et des enfants qui n'avaient aucune arme". La majorité d'entre eux sont des adeptes de la prophétesse Zebiya, qui assure avoir des visions de la Vierge dans le nord du Burundi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL