Adesina insiste sur la contribution des investissements privés — Financement des infrastructures

Claudine Rigal
Septembre 14, 2017

Selon le président du groupe de la Banque africaine de développement (Bad) et du comité de direction d'Africa50, Akinwumi Adesina, les investissements privés peuvent servir à pallier les besoins importants concernant le financement des infrastructures en Afrique. C'était ce 12 septembre, à l'ouverture de la troisième réunion des actionnaires d'Africa50, présidée par le Chef d'Etat sénégalais Macky Sall. Cela dit-il, pour combler le déficit d'investissement qu'il y a dans le secteur des infrastructures en Afrique. D'autant plus que la problématique d'un déficit prévisionnel de financement de 30-40 milliards Fcfa se pose.

Africa 50 est une plateforme d'investissement qui contribue à la croissance du continent en développant et en investissant dans des projets viables, en catalysant le capital du secteur public, en mobilisant les financement du secteur privé tout en faisant le distinguo entre leur rentabilité financière et leur impact.

Conçu par la Banque africaine de développement (BAD) depuis septembre 2014, ce fonds basé à Casablanca au Maroc vise à mobiliser des financements pour financer les projets d'infrastructures en Afrique.

Lors de cette cérémonie d'ouverture, la Guinée et la République démocratique du Congo ont officiellement fait leur entrée comme membres d'Africa 50.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL