Affaire Bibeyran: pas de lien prouvé de causalité entre pesticides et cancer

Evrard Martin
Septembre 21, 2017

La chambre sociale de la cour d'appel de Bordeaux a débouté, ce jeudi, les proches de Denis Bibeyran. qui lui demandaient de reconnaître en maladie professionnelle le cancer des voies biliaires dont cet ouvrier viticole est décédé en 2009. " La Cour d'Appel admet que l'arsonique pourrait provoquer des cancers de la peau, mais aurait des effets anti-cancéreux pour certaines tumeurs et ainsi sur des lignées de cellules cholangiocarcinomes ". "Le plus grave, ce sont les motifs de la cour d'appel", a déclaré à la presse Marie-Lys Bibeyran, la soeur de la victime et cofondatrice du Collectif Médoc Info Pesticides.

Salarié agricole dans les vignes du Médoc pendant 32 ans, Denis Bibeyran est décédé le 12 octobre 2009, à l'âge de 47 ans, d'un cholangiocarcinome, un cancer rare des voies biliaires (qui collectent la bile depuis le foie et l'achemine vers le duodénum).

Marie-Lys Bibeyran annonce que son frère aurait eu 55 ans aujourd'hui
Marie-Lys Bibeyran lors de l’audience en juin dernier

La famille Bibeyran voulait établir un lien entre l'exposition aux produits phytosanitaires et le cancer dont a souffert l'ancien ouvrier. Ce dernier a traité durant de nombreuses années les vignes avec des pesticides.

" L'arsenic a été inscrit au tableau des (causes des) maladies professionnelles en 1955, interdit en 73 pour toute l'agriculture mais laissée en circulation pour la viticulture sur dérogation jusqu'en 2001", a rappelé Mme Bibeyran. " C'est une décision pure et simple de rejet de la demande de reconnaissance post-mortem de maladie professionnelle ". Aujourd'hui, les vignes bordelaises ont un reflet prestigieux à l'étranger, mais il n'y a plus qu'à l'étranger qu'on regarde Bordeaux avec envie et qu'on voit ça comme un prestige.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL