Agressé par M'jid El Guerrab, Boris Faure nie toute insulte raciste

Claudine Rigal
Septembre 13, 2017

Les faits ont eu lieu en pleine rue dans le Ve arrondissement de Paris. M'jid El Guerrab, député LREM a asséné deux coups de casque à Boris Faure, membre du PS. Boris Faure sort du silence. Le premier secrétaire de la Fédération des Français de l'étranger s'exprimait pour la première fois depuis son agression, le 30 août dernier.

Il explique croiser par hasard le député En Marche, avec qui "il y a eu des tensions politiques lors de la campagne des législatives". Le député LREM avait alors fini par frapper la victime avec un casque de moto, entrainant une hémorragie cérébrale. "Pronostic vital engagé. Puis quatre jours de service de réanimation, donc entre la vie et la mort ou en tout cas dans un état assez critique, puis heureusement, progressivement, je sors de cet état là et puis le pronostic vital n'est plus engagé", a-t-il relaté.

Deux semaines après l'agression, il porte encore des séquelles. "Ce matin je me sens affaibli, j'ai une oreille qui entend mal, je n'ai pas encore 100% de mes capacités". Peu de temps après les faits, le député M'jid El Guerrab donnera sa version des faits. Il explique avoir réagi violemment suite à des "insultes racistes". Selon une enquête de Marianne qui a interrogé des témoins, s'il n'y a pas eu d'agression de la part de Boris Faure -"il a touché son bras, mais ça ne s'appelle pas une agression"- il aurait en revanche bien insulté le député.

Boris Faure réclame désormais "des excuses". "Parce que quand M'Jid El Guerrab commence à parler dans la presse, je suis sur mon lit d'hôpital, dans l'incapacité de me défendre", a insisté M. Faure. "Il aurait pu s'abstenir". Le député avait également déclaré que Boris Faure avait tenu des propos racistes à son encontre. Un député pris en flagrant délit reste député. "L'animosité de M'jid El Guerrab vient du fait que quand il est venu dans ma fédération pour candidater, j'ai considéré que je n'avais pas à le soutenir". M'jid El Guerrab a été mis en examen pour "violences volontaires avec arme".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL