Andrea Bocelli se fait voler la vedette… par un robot chef d'orchestre

Xavier Trudeau
Septembre 14, 2017

Le premier Festival International de Robotique s'est ouvert sur une performance technologique hors-norme: le robot des ingénieurs suisses d'ABB a en effet dirigé sans coup férir le célèbre orchestre Philharmonique de Lucca (Italie)!

La prouesse du Maestro robotique a été rendue possible grâce à un énorme travail préparatoire: les équipes d'ABB ont d'abord scanné les mouvements du chef Colombini puis ont développé un programme permettant de synchroniser les mouvements à la musique; en d'autres termes, YuMi ne s'est pas comporté comme un automate et a vraiment anticipé/suivi l'orchestre, des capacités d'adaptations largement basées sur des techniques poussées de machine-learning. Car à l'origine, ce robot n'est pas censé être musicien, mais travailler main dans la main avec des ouvriers dans les usines de demain (ce que l'on appelle un cobot, pour robot collaboratif). "Il est très flexible" et possède "la même mobilité que moi", a estimé Andrea Colombini.

Ces dernières années, robots et intelligences artificielles tentent de se mettre à l'art, avec plus ou moins de succès.

Pour apprendre à manier la baguette il a fallu 17 heures à YuMi afin de mimer six minutes de direction musicale. C'est juste un bras, il n'a pas de cerveau, pas de cœur. "Il n'y a que peu de place à l'improvisation, il faut faire avec le robot", a remarqué le violoniste Brad Repp, qui a pris part au concert.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL