"Bouffée délirante aiguë" — Affaire Sarah Halimi

Claudine Rigal
Septembre 13, 2017

L'expert psychiatre nommé dans l'affaire du meurtre de Sarah Halimi, a estimé que l'auteur du crime, Kada Traoré, était "partiellement responsable" de ses actes et a conclu à une altération du discernement du suspect, a confirmé mardi l'un des avocats de la famille Halimi, Me Buchinger, à i24NEWS. Il conclut à une altération du discernement.

Dr Daniel Zagury estime que Kobili Traoré, mis en examen pour homicide volontaire, a agi sous l'empire d'une bouffée délirante aiguë, dont les effets ont été démultipliés par une prise massive de cannabis, indique le quotidien.

L'explication du psychiatre est la suivante: en proie à un délire - il se croit possédé par le diable - le meurtrier présumé se retrouve face à Mme Halimi et pense qu'elle est l'incarnation du Malin.

Si la responsabilité pénale de Kobili TRAORE serait atténuée du fait d'une bouffée délirante au moment des faits, elle n'est pas abolie. Il l'avait ensuite rouée de coups, en même temps que il criait " Allahou Akbar " et récitait des versets du Coran, avant de la défenestrer. Interpellé, il avait hurlé: "J'ai tué le Sheitan", soit le diable en arabe.

Une marche blanche organisée le 9 avril dernier s'était terminée devant l'immeuble où demeurait Sarah Halimi.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL