Carlos Ghosn affiche les ambitions de Renault-Nissan

Xavier Trudeau
Septembre 15, 2017

L'alliance franco-japonaise souhaite également doubler ses "synergies", c'est-à-dire les économies nées du partage de fonctions communes entre les entreprises, à 10 milliards d'euros en six ans, a précisé Carlos Ghosn. Carlos Ghosn espère resserrer les liens entre les membres de l'alliance au cours des cinq prochaines années, en améliorant le partage de pièces automobiles, en réduisant les doubles emplois dans la conception des moteurs et en centralisant le développement de technologies futures.

"Nous sommes devenus le premier groupe automobile mondial lors du premier semestre 2017, avec plus de 5,26 millions d'unités" vendues, s'est félicité M. Ghosn, lors d'une conférence de presse à Paris, en remarquant toutefois que "la taille n'est pas une fin en soi".

Ce programmé, dévoilé le 14 septembre 2017, prévoit que l'Alliance (Renault, Nissan, Mitsubishi, Avtovaz) vendra annuellement 14 millions de véhicules à partir de 2022, soit une hausse de 40% en six ans.

Les 14 millions d'unités à l'horizon 2022 devraient représenter un chiffre d'affaires combiné de 240 milliards de dollars, a souligné Carlos Ghosn.

Suite au rachat de Mitsubishi par Nissan, le duo devient trio et l'Alliance Renault-Nissan se transforme en Alliance Renault-Nissan-Mitsubishi.

"Tant que la façon dont nous sommes organisés aujourd'hui soutient nos objectifs, nous continuerons ainsi".

Le PDG n'a pas exclu de voir un nouveau constructeur rejoindre l'alliance.

Comme indiqué par BFM Business, l'alliance automobile prévoit ainsi notamment de commercialiser 12 nouveaux modèles de véhicules "100% électriques" d'ici à 2022, échéance de son nouveau plan stratégique.

Le nouvel objectif repose sur une croissance de l'activité en Chine et sur les marchés émergents, ainsi que sur une accélération des ventes de véhicules électriques, dans un contexte de stabilité des marchés en Europe et aux Etats-Unis.

Un objectif qui comprend à la fois les voitures 100 % électriques mais aussi les hybrides et qui laisse entendre que l'Alliance pourrait rapidement diversifier ses technologies.

Dans le même temps, Renault-Nissan a l'ambition de développer 40 modèles dotés de technologies de conduite autonome et de devenir un opérateur de services de mobilité à la demande par véhicules robotisés.

Interrogé sur son propre rôle dans la mise en oeuvre de ce plan, M. Ghosn, 63 ans, a indiqué avoir "l'intention d'exécuter le plan tant que cela aura du sens".

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL