Carrefour: bénéfice net en baisse au 1S

Xavier Trudeau
Septembre 1, 2017

Prenant brièvement la parole lors d'une conférence téléphonique avec les analystes, le nouveau PDG Alexandre Bompard s'est dit conscient de "l'ampleur et de la difficulté de la tâche à accomplir" tout en promettant d'améliorer les performances opérationnelles d'un groupe qui "dispose d'un énorme potentiel, de très solides actifs et d'une structure financière saine".

L'annonce d'investissements moins élevés que prévu (entre 2,2 et 2,3 milliards d'euros sur 2017, contre 2,4 milliards initialement prévu) et l'abaissement. Sur le deuxième trimestre, la croissance des ventes du groupe a atteint +6,1%.

Pour l'heure, les perspectives à court terme ont été sérieusement abaissées puisque le groupe estime que le résultat opérationnel courant de l'exercice devrait connaître une évolution comparable à celle du premier semestre malgré une amélioration de 2% à 4% du chiffre d'affaires à taux de change constant.

Sur les sept premiers mois de 2017, sa part de marché a reculé à 20,6% dans l'Hexagone (contre 21,1% pour la même période de 2016), derrière son grand concurrent Leclerc, qui a vu la sienne grimper à 21,2%, selon Kantar WorldPanel. "Cette bonne performance a été réalisée dans un contexte de fort ralentissement de l'inflation alimentaire au Brésil, et dans un environnement économique qui continue de peser sur la consommation en Argentine" indique le groupe.

Même si l'on se doutait que les résultats semestriels de Carrefour seraient médiocres, leur publication a tout de même provoqué un raz-de-marée en Bourse, le titre perdant plus de 13% sur la séance du 31 août pour retomber sur ses plus bas niveaux depuis octobre 2012.

Seule la Chine a fait mieux qu'attendu, avec un retour au bénéfice, récoltant les fruits des plans d'actions mis en place ces dernières années. Sa marge ne dépasse pas 1,2 %.

Mais les principaux actionnaires de Carrefour (la famille Houzé qui est propriétaire des Galeries Lafayette, mais aussi Bernard Arnault et l'homme d'affaire brésilien Abilio Diniz) vont sans doute laisser sa chance à Alexandre Bompard qui a largement contribué à la relance du groupe Fnac.

Le nouveau PDG vient d'entamer le renouvellement de ses équipes avec le remplacement du secrétaire général Jérôme Bédier par Laurent Vallée, haut fonctionnaire de deux ans son aîné passé comme lui chez Canal plus. Pour résumer sa pensée, il va s'agir avant tout de rajeunir Carrefour.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL