Cavani sort du silence sur sa relation avec Neymar — PSG

Solenn Plantier
Septembre 19, 2017

La réalité est un peu plus nuancée.

Contre le cours du jeu, Paris ouvrait le score par Edinson Cavani à la 75e. Edinson Cavani éprouve bien des difficultés à masquer son mécontentement, tandis que Neymar allait finalement chauffer les gants du portier lyonnais sans trouver la faille.

Quelques minutes plus tard, le PSG bénéficie d'un pénalty.

" Cavani aurait fait savoir en espagnol qu'il n'avait pas apprécié son attitude sur le penalty".

Aligné pour la première fois dans un 4-3-3, le trio Neymar-Cavani-Mbappé, pas encore totalement complémentaire, avait tout de même laissé entrevoir de belles promesses. Mais il est certain qu'il n'était pas dans les meilleures dispositions. Par ailleurs, un coup franc aurait également fait débat entre les deux attaquants avant que Dani Alves ne s'en mêle et finit par donner le ballon à Neymar Jr.

Au retour des vestiaires, le PSG revenait avec les mêmes intentions, celles de faire très mal à son adversaire. Et pourtant, tout n'est pas rose dans le club de la capitale. "Donc Cavani tire les penalties, mais ce sera aussi au tour de Neymar, quand le moment sera opportun". La nouvelle star du PSG avait frappé, mais n'avait pas marqué. Je ne sais pas pourquoi on créé toutes ces histoires", a-t-il confié avant d'ajouter: "Les gens disent (...) qu'il y a un problème avec Neymar. Si c'est le cas, Unai Emery devrait de toute urgence trancher les débats entre les deux joueurs. Et, là, les choses s'enveniment comme le raconte le quotidien L'Equipe. C'est d'ailleurs lorsque ce dernier sort à la 72e minute, à sa demande, que les Lyonnais prennent les deux buts. "Il vient d'arriver. Il va surement se faire voir de plus en plus". Il le passe ensuite à Neymar sur l'insistance de celui-ci. Ses dirigeants avaient pris sa défense et avaient décidé de se séparer de leur coach.

Pour contrôler le tempérament volcanique du Brésilien, Emery peut toujours demander des conseils à Zinedine Zidane, devenu une référence en gestion d'ego. Le Portugais n'y trouve à redire et, mieux, applaudit les choix de son entraîneur dans la presse.

Cavani n'a pas marqué face à Lyon. Au Barça, sur les saisons 2015/2016 et 2016/2017, Messi a tiré 18 penalties contre 15 pour Neymar. "On en a parlé". Un petit camouflet pour le buteur parisien, qui aime prendre des responsabilités.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL