Comment les manifestations vont perturber les transports mardi 12 septembre

Xavier Trudeau
Septembre 11, 2017

Ce mardi 12 septembre 2017, à Paris, Lyon, Marseille, Toulouse et des dizaines de ville en France, plus de 180 manifestations contre la réforme du code du travail sont organisées.

L'Unef et plusieurs organisations de jeunesse doivent également défiler mardi. La RATP précise que le trafic du métro sera normal, à Paris, mardi 12 septembre 2017.

C'est donc plus de 180 manifestations et 4 000 appels à la grève qui ont ainsi été recensés par la CGT.

Sur le réseau Intercités, selon les destinations, les prévisions vont d'un train sur deux à neuf trains sur dix.

A partir de lundi 20 heures ce lundi 11 septembre, la SNCF prévoit un train sur deux seulement sur le RER B, comme sur la ligne R du Transilien, et 2 trains sur 3 sur les lignes C et D.

Dans le secteur pétrolier, la FNIC-CGT appelle au débrayage.

La circulation des métros devrait être normale, tout comme celle des tramways et bus, selon les prévisions de la RATP. Malgré le préavis déposé par l'Usac-CGT de la Direction générale de l'aviation civile, il ne devrait pas avoir de perturbation engendrée par la mise en grève des contrôleurs aériens. Un préavis de grève a été déposé par la CGT, SUD, FO et Unsa dans le cadre du mouvement de protestation contre les ordonnances réformant le Code du travail.

Le premier syndicat de la direction générale de l'aviation civile (DGAC) a déposé un prévis de grève.

Aussi, si vous avez prévu de voyager ce jour-là sur un vol intérieur français avec Air France et ses filiales, la compagnie annonce de fortes perturbations. Certains TER seront affectés, ajoute la SNCF sans plus de précision sur les régions concernées, en invitant les voyageurs à consulter ses sites internet préalablement à leurs déplacements. La fédération FO chimie appelle également à la grève.

Idem dans l'énergie, où la CGT (syndicat majoritaire) et FO appellent à la mobilisation. L'alliance Unsa - CFE-CGC Énergies appelle aussi à rejoindre le mouvement, car les salariés des industries électriques et gazières "seront directement touchés demain ". L'exécutif va pouvoir prendre le pouls de la contestation qui se manifeste depuis plusieurs semaines contre la réforme du code du travail, de manière assez empirique: combien de personnes les syndicats arriveront-ils à mobiliser dans la rue? Rejointes par la FSU, très présente dans l'éducation, cela pourrait avoir un impact. Si les syndicats ont refusé d'appeler à gonfler les cortèges du 23 septembre - pour le mouvement social initié par LFI - Jean-Luc Mélenchon a tout de même appelé ses partisans à manifester ce mardi.

Les fédérations FO couvrant la fonction publique hospitalière et la fonction publique territoriale ont par ailleurs déposé un préavis de grève qui court du 11 septembre au 11 octobre.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL