De nouveaux éléments accablent un peu plus le principal suspect — Affaire Maëlys

Claudine Rigal
Septembre 17, 2017

Menacé de mort, le principal suspect de l'affaire, Nordahl L., a été transféré jeudi dans une autre prison. À 1h30, quand la nounou quitte les lieux, Maëlys est toujours éveillée et à 2h45, elle parle avec sa grand-mère.

Menacé de mort par ses co-détenus, l'ancien militaire a dû quitter la prison de Varces où il était incarcéré.

Autre élément troublant révélé par BFMTV, il a été aperçu à une station de lavage le lendemain de la disparition de Maëlys et a été filmé en train de nettoyer de fond en comble, pendant une heure et demie, en insistant bien sur certaines parties de sa voiture.

On est toujours sans nouvelles de la petite Maëlys, disparue dans la nuit du 26 au 27 août alors qu'elle assistait à un mariage avec sa famille à Pont-de-Beauvoisin, en Isère.

Ces indices viennent fragiliser la version du suspect qui continue de clamer son innocence. Dans le coffre notamment, le produit utilisé trompe l'odorat des chiens pisteurs de la gendarmerie et aurait même fait vomir celui qui avait reniflé l'intérieur du véhicule du suspect. En guise d'explication, le principal intéressé a déclaré qu'il avait lavé sa voiture pour la vendre dans la semaine. Il aurait été convié en fin de soirée après s'être manifesté auprès d'un invité, affirmant qu'il pourrait apporter de la cocaïne. Il aurait donc vendu de la drogue à quelques invités et en aurait également consommé. À deux reprises en 2004 puis en 2005, il aurait ainsi été interpellé pour "usage de stupéfiants et autres infractions à la législation des stupéfiants" sur zone militaire.

Selon Le Dauphiné Libéré, le second téléphone du suspect figure au coeur des recherches des enquêteurs. Maëlys aurait donc accédé à la banquette par la portière droite, or la trace ADN a été prélevée entre le volant et la portière gauche, côté conducteur. "Les recherches pourront se poursuivre lundi".

"Visiblement, il n'a pas eu un comportement adéquat avec les enfants (.) Le suspect a été vu par de nombreux témoins, dans la salle où les enfants dormaient sous l'œil de la baby-sitter", explique au magazine une source proche de l'enquête.

D'autres rapports CampDesrEcrues

Discuter de cet article

SUIVRE NOTRE JOURNAL